Quelle équipe pour l’Italie ?

  • Quelle équipe pour l’Italie ?
    Quelle équipe pour l’Italie ?
Publié le , mis à jour

Si des tendances se sont clairement dégagées, plusieurs places resteraient encore à pourvoir dans l’équipe de France qui débutera le prochain Tournoi des 6 Nations.

C’est aujourd’hui une question qui trouve de plus en plus de réponses : à quoi va ressembler l’équipe de France qui affrontera l’Italie en ouverture du Tournoi des 6 Nations le 6 février ? S’il existe déjà quelques certitudes, il n’en reste pas moins que certains postes sont encore en balance. Devant, le pack aura des allures de celui qui a disputé le dernier Mondial. Ainsi, la première ligne composée de Ben Arous, Guirado (promu capitaine) et Slimani a toutes les chances d’être reconduite. En deuxième ligne, un seul joueur paraît aujourd’hui démarrer avec une longueur d’avance sur les autres : le Parisien Alexandre Flanquart (même s’il est actuellement blessé). En troisième ligne, Louis Picamoles conservera son numéro 8, aux côtés du Racingman Wenceslas Lauret, lequel s’impose comme le successeur de Dusautoir comme plaqueur-gratteur. Ensuite, la charnière devrait être composée de Sébastien Bézy et de Jules Plisson, deux accélérateurs de jeu. Ils seraient associés au centre à un duo expérimental sur la scène internationale, à savoir le Parisien Jonathan Danty et le Toulousain Gaël Fickou. Enfin, Wesley Fofana est pressenti pour être décalé sur une aile. Plusieurs places resteraient donc à pourvoir.

Deuxième ligne : Maestri en danger ?

Incontournable sous l’ère Saint-André et pressenti dans un premier temps comme futur capitaine des Bleus, Yoann Maestri est aujourd’hui sur la même ligne que ses concurrents. Au nom de l’expérience et des garanties qu’il apporte au plus haut niveau, notamment en termes de combat, ce serait une surprise de ne pas le retrouver dans le XV de départ face à l’Italie. Mais il est clairement sous la menace des deux Clermontois, Sébastien Vahaamahina et Paul Jedrasiak.

Troisième ligne : bataille entre Le Roux et Camara ?

Très apprécié par Yannick Bru pour ses qualités physiques, Bernard Le Roux demeure une valeur sûre de ce XV de France. Assez pour en faire un titulaire en puissance ? Pas certain. Car l’émergence du Toulousain Yacouba Camara, dont le dynamisme fait sensation en championnat, pourrait le mettre en danger. Surtout que Guy Novès connaît parfaitement ce dernier nommé pour l’avoir lancé en Top 14. Damien Chouly ou Kevin Gourdon partent avec une longueur de retard.

Ailier : la surprise Vakatawa

Sous contrat fédéral et engagé pour évoluer avec l’équipe de France à VII, Virimi Vakatawa a participé aux deux journées de rassemblement menées par Guy Novès. Et son intronisation dans le groupe à XV est tellement sérieuse qu’il n’a pas été retenu pour la prochaine virée des « septistes ». Aujourd’hui, la tendance serait même de le voir débuter à une aile lors du premier match du Tournoi. À moins que le staff ne se rabatte sur les options Médard ou Fall.

Arrière : avantage Bonneval

Ils sont plusieurs à pouvoir ambitionner porter le numéro quinze durant ce premier Tournoi de l’ère Novès. Mais un favori se dégage : le Parisien Hugo Bonneval. Tout juste revenu de blessure en début de saison, il est frais et possède l’avantage d’être bien connu de Jeff Dubois, l’entraîneur des trois-quarts. Aujourd’hui, il devancerait dans la hiérarchie Scott Spedding, lequel présente un profil plus sécuritaire, et Maxime Médard.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?