Codron : « Former aux exigences du très haut niveau »

  • Codron : « Former aux exigences du très haut niveau »
    Codron : « Former aux exigences du très haut niveau »
Publié le , mis à jour

Avec sa double casquette de coentraîneur du pôle France et coach des moins de 20 ans, Matthieu Codron apporte son éclairage sur cette entité nouvellement créée et sur le haut niveau féminin.

Quel est l’objectif principal de ce pôle France féminin ?

Le but est de préparer les joueuses et de les former au très haut niveau à XV et au très haut niveau à VII, de la même façon que pour les Coupes du monde et les jeux Olympiques.

Depuis le début de la saison et ces quatre stages, les filles ont-elles progressé techniquement ?

Nous avons effectué le quatrième stage qui s’est déroulé à Talence du 5 au 8 janvier. On a travaillé de nombreux secteurs. On leur donne des petits exercices avec des vidéos afin d’avoir des outils pour travailler quand elles sont chez elles. Physiquement il y a une évolution. Elles arrivent à bien encaisser les entraînements et la fatigue cumulée tous les jours. Elles résistent physiquement mieux à ses situations. D’un point de vue technique, il reste encore du travail et de la préparation mais elles sont très volontaires et elles progressent sans cesse.

Vous êtes également entraîneur des moins de 20 ans féminines. Combien de joueuses peuvent prétendre à une sélection pour les prochains matchs ?

Sur les 26 sélectionnées, il y a en treize qui peuvent postuler à l’équipe de France moins de 20 ans. Soit environ la moitié.

Quel est le contenu technique de vos séances d’entraînement ? Est-ce que vous préparez certains secteurs plus que d’autres ?

Nous travaillons par profils. Les joueuses qui ont profil de cinq de devant travaillent ensemble sur certaines séances et les autres qui auront plutôt des qualités pour le VII. Tous les secteurs sont étudiés. Nous faisons aussi un gros travail lors de ce stage sur la passe et l’adresse mais aussi sur toutes les attitudes au contact qui servent autant le 7 que le XV. Nous préparons des ateliers par poste. Autrement dit, pour les buteuses, le jeu au pied, pour les demis de mêlée les passes, pour les mêlées et touches pour le cinq et huit de devant. Sur les aspects techniques et physiques, nous réalisons un très gros travail de préparation.

Ce pôle France a été créé très récemment. En quoi va-t-il élever le niveau de jeu des meilleures Françaises ?

L’effectif féminin n’est pas aussi riche en nombre que celui des garçons donc notre recrutement se fait de manière beaucoup plus large. Nous recrutons des filles qui ont entre 17 et 21 ans. Ce qui permet à ces jeunes d’avoir du temps de jeu et de se préparer dès maintenant aux exigences du très haut niveau. Cela nous permet aussi de continuer à suivre les moins de 20 ans et les équipes de France sur le long terme. La finalité est de les habituer à s’entraîner beaucoup et régulièrement pour être les plus compétitifs possible.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?