• Mauricio Reggiardo : « On mérite de gagner »
    Mauricio Reggiardo : « On mérite de gagner »
Publié le / Modifié le
Pro D2

Mauricio Reggiardo : « On mérite de gagner »

Auteurs du match parfait à l’extérieur les Albigeois se sont imposés 13-12 sur la pelouse de Carcassonne hier. Si le match n’a pas été spectaculaire, les deux équipes ont rendu une copie quasi similaire. Le match aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre mais les joueurs de Mauricio Reggiardo ont dégagé une certaine confiance qui leur a permis de gérer jusqu’au coup de sifflet final. Retour sur la rencontre avec les entraîneurs des deux équipes.

Christian Gajan : « C’est toujours inquiétant quand on perd à domicile, vu notre situation au classement ce n’est pas très brillant. Notre première mi-temps nous fait perdre le match. Nous avons eu du mal à tenir le ballon et à sortir de notre camp. On prend un essai tout bête après un coup de pied manqué. En seconde mi-temps contre le vent, on s’est accrochés, notre mêlée a tenu la route contrairement à certaines fois, mais nous n’avons pas su faire craquer les Albigeois devant. Derrière nous n’avons pas eu les moyens de se créer les intervalles nécessaires. Aujourd’hui ça ne nous a pas souri c’est comme ça. Albi est une équipe costaud, ils ont bien joué le coup dans la mesure où ils ont été très présents dans les rucks. Derrière ils ont eu deux ou trois joueurs qui ont à chaque fois mis des plaquages déterminants qui nous ont empêché de faire la différence. Cela s’est joué à peu de chose mais en attendant le résultat est là ».

Mauricio Reggiardo : « On mérite de gagner, on a été assez physiques dans les impacts, on a bien avancé contre une équipe qui jouait avec la pression et qui ne voulait rien lâcher. On a vraiment maîtrisé le fait de jouer contre le vent et en deuxième mi-temps on a presque tout le temps joué chez eux. Les matchs, il faut les maîtriser 80 minutes et aujourd’hui nous avons été en mesure de le faire. Nous avons été très solidaires défensivement et nous n’avons pas eu peur d’attaquer, de se faire des passes, nous sommes en train de mettre un jeu de passes assez ambitieux même dans des conditions de jeu difficiles.

Notre objectif était d’aligner des joueurs avec beaucoup d’envie dès le début du match et de garder des joueurs plus expérimentés pour la deuxième mi-temps. Nous savions que si nous étions encore dans le match au retour des vestiaires, on aurait la possibilité de le faire. Les titulaires ont été au niveau des remplaçants. On montre qu’on a un groupe assez fort, nous sommes capables de faire des changements, ça nous permet d’équilibrer le temps de jeu des joueurs et d’arriver dans de bonnes conditions contre Biarritz la semaine prochaine.

J’avais dit avant la reprise que si nous voulions être dans les cinq il faudrait commencer l’année par quatre victoires en cinq matchs. On a gagné le premier à domicile et celui-ci à l’extérieur, il reste les deux prochains à Albi. Maintenant on va bien savourer cette victoire. Le fait que Carcassonne restait sur quatre succès consécutifs à domicile dont un 24-3 contre Aurillac ajoute de la valeur à cette performance ».

Benjamin Bagate : « On savait que ce serait difficile de venir s’imposer ici, on a eu un peu de chance de gagner le toss, grâce à ça on a décidé de jouer la première mi-temps contre le vent, ce qui nous a permis de gérer la deuxième en poussant les Carcassonnais dans leur camp. Mais malgré ça il faut quand même leur rendre hommage puisqu’ils nous ont tenu la dragée haute jusqu’au bout. Ce soir l’important c’était de prendre quatre points, de bien se replacer dans ces cinq premiers avant nos deux réceptions très importantes de Biarritz et de Montauban. Grâce à cette victoire nous sommes moins sous pression pour la réception de Biarritz mais depuis l’arrivée de David Darricarrère, le BO joue bien au rugby, j’espère que ce sera un beau match au Stadium.

On fait partie d’un staff où on part du principe qu’il y a un bon travail qui est fait au niveau des jeunes à Albi et nous n’hésitons pas à les faire jouer. Le rugby français souffre de ça, il ne faut pas avoir peur de les faire jouer. Au Sporting on essaye de cultiver cela et ça nous a plutôt servi ce soir. Tout le monde pensait qu’on allait lâcher ce match, c’est faux, les joueurs l’ont prouvé, on ne lâche rien. Nous avons un groupe de 45 joueurs et croyez-moi, il va falloir compter sur tout le monde ».

Propos recueillis par Quentin Berthomé.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir