Clermont sombre en terre gallloise

  • Clermont sombre en terre gallloise
    Clermont sombre en terre gallloise
Publié le

Indigents en seconde période, les Auvergnats ont plié sous les coups de bouttoir (et de pieds) des Ospreys. La qualification en quarts de finale est aujourd'hui hypothétique.

Par Léo FAURE

Le match

Clermont, jusqu'à la pause, n'avait rien fait d'extraordinaire. Juste les choses dans l'ordre, dans le sillage d'un paquet dominateur : une bonne conquête, des groupés-pénétrant destructeurs, une défense agressive et une froid réalisme à l'approche des lignes. Suffisant pour inscrire l'unique essai du match (voir l'essai) et basculer à la pause avec une avance significative, à défaut d'être décisive (6-13). Et puis, plus rien. Extinction des feux, des cerveaux et disparition de ce minimum syndical. Incapable d'enchaîner deux temps de jeu, prise par l'envie des Gallois, l'ASMCA a laissé les Ospreys refaire tranquillement leur retard, par l'intermédiaire du pied de Biggar puis de Sam Davies. Au final Clermont n'a que ce qu'il mérite. Une défaite aux conséquences désastreuses : pour le quart de finale à domicile, c'est terminé. Clermont n'est même plus sûr de sortir d'une poule dont il était grandissime favori. Inacceptable.

L'essai 

L'unique essai du match aura entretenu l'espoir clermontois pendant plus d'une heure. Dès l'entame, les Auvergnats dominateurs trouvaient des failles dans la défense galloise. Finalement, c'est une inspiration de Camille Lopez qui amena l'unique essai du match, dès la 6e minute : après deux feintes de passe, l'ouvreur international prenait l'intervalle et trouvait Wesley Fofana intérieur, qui s'arrachait pour franchir la ligne. Une première avance rapide (7-0) qui ne suffira pas à masquer tous les manques.

 

Le joueur : Kolelishvili

Il y a bien longtemps qu'on avait pas revu ce Kolelishvili-là. Depuis son départ à Lyon, en fait, en prêt il y a deux saisons. Et puis ? Il y a eu cette rencontre aux Ospreys. En 25 minutes, Kolelishvili aura fait de tout. Deux pénalités, dont une pour avoir poussé l'arbitre qui le gênait. Irréel et rapidemment rappellé à l'ordre par M. Barnes, qui le pénalisait et offrait logiquement trois points aux Ospreys. Compris ? Même pas. En suivant, Kolelishvili donnait du poing sur Alun-Wyn Jones. Au final, un carton jaune clément et sans conséquence pour les Clermontois, qui n'encaisseront pas de point sur cette période d'infériorité. Kolelishvili, lui, sera sorti par son entraîneur (51e) après un ultime avertissement de M. Barnes.

 

Les meilleurs : Davies, Lee, Parra ; S. Davies, A.-W. Jones, Leonard, Tipuric, Ashley

La fiche technique

A Swansea, vendredi 20h45

Arbitre : M. Barnes (Angleterre)

9478 spectareurs

Evolution du score : 0-7, 3-7, 6-7, 6-10, 6-13 (MT) 9-13, 12-13, 15-13, 18-13, 21-13.

CLERMONT E Fofana (6e), T Parra (7e), P Parra (20e, 38e)

Carton jaune : Kolelishvili (brutalité 26e), Ulugia (faute répétée 67e).

Blessé : Strettle (genou gauche)

Non-entré en jeu : 18. Simutoga.

OSPREYS P Biggar (9e, 18e), S. Davies (59e, 68e, 71e, 79e) ; DG S. Davies (63e)

Blessés : Biggar (cuisse droite)

Non-entré en jeu : 19. Thornton,, 21. Habberfield,, 23. Watkin.

CLERMONT 15. Spedding ; 14. Strettle (23. Vulivuli 46e), 13. Davies, 12. Fofana, 11. Nakaitaci ; 10. Lopez (22. James 68e), 9. Parra (21. Radosavljevic 76e) ; 7. Kolelishvili (20. Gérondeau 51e), 8. Lee, 6. Chouly (cap.) ; 5. Vahaamahina, 4. Jacquet (19. Jedrasiak 63e) ; 3. Kotze, 2. Kayser (16. Ulugia 54e - 69e), 1. Chaume (17. Debaty 54e).

OSPREYS 15. D. Evans ; 14. Dirksen, 13. Spratt, 12. Matavesi, 11. Walker ; 10. Biggar (22. S. Davies 48e), 9. Leonard ; 7. Tipuric, 8. King (20. Baker 54e), 6. Underhill ; 5. A.-W. Jones (cap.), 4. Ashley ; 3. Jarvis (18. Fia 63e), 2. Baldwin (16. Parry 52e), 1. P. James (17. N. Smith 63e).

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?