Henri Amand, numéro 1 pour l’éternité

  • Henri Amand, numéro 1 pour l’éternité
    Henri Amand, numéro 1 pour l’éternité
Publié le , mis à jour

L’ouvreur du Stade Français fut le premier capitaine de l’histoire du XV de France.

Sa carrière internationale fut très brève, mais il restera pour l’éternité le premier capitaine de l’Histoire du XV de France. En fait, il n’a porté qu’une seule fois le maillot du XV de France mais il fut un joueur actif de la préhistoire des Bleus. Treize années avant le match de 1906, il avait déjà disputé les deux matchs « fondateurs » de 1893 contre le Civil Service et Park House au poste de trois quarts (ils étaient seulement trois dans l’équipe de 1906), ce qui lui valut une sélection a posteriori.

En 1906, passé à l’ouverture, il hérite du capitanat grâce à ses trente-trois printemps. Son petit gabarit (un mètre soixante-trois, soixante kilos) faisait de lui un excellent feinteur comme on disait à l’époque. Il était doté d’une petite pointe de vitesse, non négligeable certes, mais insuffisante face à une équipe de niveau mondial. Lors d’un entretien qu’il accorda quelques années avant sa mort, il évoquait le dénuement des premiers rugbymen français qui devaient partir en Angleterre pour trouver des bottines à crampons et laisser leurs sandales. Il effectua toute sa carrière au Stade Français et conquit quatre titres de champion de France en 1893, 1894, 1901 et 1903 pour neuf finales jouées. Remarquable baryton, il exerçait la profession de dessinateur industriel avant de devenir patron d’une entreprise de chauffage.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?