Marcel Communeau, un phénomène

  • Marcel Communeau, un  phénomène
    Marcel Communeau, un phénomène
Publié le , mis à jour

Il était à la fois costaud et rapide. Ses capacités impressionnaient beaucoup ces contemporains mais il ne pesait que 90 kilos.

Marcel Communeau joua ce premier match au poste de numéro 8. Il était considéré comme l’homme fort du XV de France, un phénomène à l’échelle française par sa puissance. Comme la plupart des joueurs de son temps, il venait d’un milieu aisé : études secondaires au lycée Jeanson de Sailly puis un diplôme de l’Ecole Centrale dont il fut même major en 1902. Il a d’abord laissé le souvenir d’un homme d’une grande hauteur de vue, toujours prêt à réfléchir sur l’avenir du jeu. « À côté de lui, les autres étaient des savates. Lui était un gentleman » déclara son coéquipier Jules Cadenat. Communeau fut aussi à l’origine d’une mesure capitale : le choix du coq comme emblème de l’équipe de France. Sur le plan sportif, les chroniqueurs parlaient d’un joueur robuste (quatre-vingt-dix kilos quand même) et surtout mobile : « un avant qui se mêlait aux trois quarts » écrivait-on déjà à l’époque. Un parti pris très moderne qui lui valut la suspicion de son entraîneur du Stade Français mais qui sut séduire les sélectionneurs, conscients qu’ils tenaient là une perle rare. Comme la plupart de ses co-équipiers, il enchaîna le Tournoi avec le premier conflit mondial où il servit comme capitaine d’artillerie. Après la guerre, il devint un important industriel à Beauvais, sa ville natale.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?