« Quarante joueuses au niveau international »

  • « Quarante joueuses au niveau international »
    « Quarante joueuses au niveau international »
Publié le , mis à jour

A quelques jours de l'ouverture du Tournoi, Jean-Michel Gonzalez, le manager du XV de France féminin, fait le point sur ses attentes autour de cette compétition qui doit servir de tremplin vers la Coupe du monde 2017.

Vous venez de passer du temps avec vos joueuses à Lille pour un stage de préparation au Tournoi, qui débutera pour vous le 6 février prochain par la réception de l'Italie à Bourg-en-Bresse. Comment ce stage s'est-il passé et qu'en avez-vous retiré ?
Ce stage s'est très bien déroulé. Nous avons pu intégrer six nouvelles joueuses au groupe déjà en place et les filles nous ont donné entière satisfaction. Nous savons désormais que nous pouvons compter sur quarante joueuses capables d'évoluer au niveau international. Ce n'est pas rien et c'est un privilège. Le stage a permis de réduire le groupe des 36 convoquées à 23 appelées à jouer le bloc des deux premiers matchs, contre l'Italie puis l'Irlande. Rien n'est perdu pour les autres puisque nous pourrons toujours les rappeler après ces deux premiers matchs pour pallier les méformes et/ou d'éventuelles blessures.

Que savez-vous de vos futures adversaires italiennes et irlandaises ? On rappelle que vous aviez perdu, l'an passé, face aux Transalpines …
Nous voulons que cette défaite nous serve. Nous espérons avoir appris de nos erreurs. Les Italiennes ont bien progressé et il n'y aura pas de matchs faciles. L'an passé, l'équipe de France n'avait pas mis assez d'engagement pour perturber les Italiennes. Ce fut notre plus mauvais match de la campagne 2015. Nous avons bien préparé les filles en ce sens, en leur disant qu'il était essentiel de démarrer la compétition par une bonne performance.

Qu'attendez-vous de ce Tournoi 2016 ?
Ce Tournoi doit être une rampe de lancement pour nous préparer idéalement à notre objectif suprême, la Coupe du monde 2017. Le staff attend des filles qu'elles montrent qu'elles ont la moelle pour le très haut niveau international. Les cartes sont entre les mains des joueuses. Alors, pour ce Tournoi, nous espérons réussir notre épreuve pour nous offrir une belle finale contre nos meilleures ennemies anglaises à Vannes, lors du dernier match du Tournoi. Mais nous savons que pour cela nous devrons passer tous les obstacles et que cela sera très compliqué. Battre les Galloises, les Irlandaises ou les Ecossaises ne sera pas une sinécure !

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?