Ugo Mola : « Nous sommes très fiers d’avoir autant d’internationaux au Stade toulousain »

  • Ugo Mola : « Nous sommes très fiers d’avoir autant d’internationaux au Stade toulousain »
    Ugo Mola : « Nous sommes très fiers d’avoir autant d’internationaux au Stade toulousain »
Publié le , mis à jour

Si la question du XV de France était un sujet de plus en plus sensible au Stade toulousain, l’arrivée d’Ugo Mola au poste d’entraîneur en chef a permis de détendre l’atmosphère. Il est revenu sur ce sujet hier lors de la conférence de presse.

Comment gérer ces départs ?

L’arrivée du 6 Nations fait que nous jouons une troisième compétition sans pour autant pouvoir la maîtriser. Nous avons huit joueurs qui sont investis dans le Tournoi avec Vasil Kakovin (la Géorgie dispute le Tournoi des 6 Nations B) ce qui représente un tiers de l’effectif. Heureusement que l’on a des jeunes talonneurs et que Corey Flynn est un étranger sinon on avait l’axe du rugby quasiment pris. C’est la première fois que j’ai à gérer cette situation, je vais y aller à tâtons en écoutant, en regardant et en essayant de limiter la casse pendant 2 mois. C’est aussi positif car ça valide notre début de saison, nous sommes très fiers d’avoir autant d’internationaux au Stade Toulousain.

À propos de la convocation de Jean-Marc Doussain ?

J’ai eu une discussion avec Guy (Novès) assez précoce dans le temps, c’était une éventualité mais je pense que les choses sont très claires au sujet de Jean-Marc. D’après ce que j’ai compris, François Trinh-Duc est identifié comme un garçon étant à la base du projet de l’équipe de France. Jean-Marc vient combler cette absence, mais comme toujours quand on comble une absence, on peut aussi penser que s’il est performant, il pourra y rester donc il vaut mieux que l’on commence à identifier la chose. On s’adaptera tout en sachant que notre charnière sera clairement impactée au niveau du nombre, donc à nous de trouver les solutions.

Un avis sur les départs en sélection ?

J’ai fait le choix de donner la possibilité à nos internationaux d’être dans les meilleures dispositions pour qu’ils puissent jouer leurs chances individuelles et collectives. Le fait qu’ils postulent au niveau international est une très bonne vitrine pour nous même si on va passer deux mois compliqués. Quentin Berthomé.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?