L’Usap, un réveil salvateur

  • L’Usap, un réveil salvateur
    L’Usap, un réveil salvateur
Publié le , mis à jour

Absent durant toute la première période, Perpignan a réalisé un second acte de feu pour s’imposer et décrocher un bonus offensif. Le second cette saison. L’Usap profite ainsi de la défaite d’Albi à domicile pour s’emparer de la 5e place du classement. D’abord séduisant, Bourgoin a ensuite connu de grosses difficultés.

Perpignan vs Bourgoin : 25-6

LE RÉSUMÉ

Ennuie mortel ! Le premier acte, dominé en termes de possessions et d’intentions par Bourgoin, se résume à un attaque/défense sans saveur. Battus dans les duels et dans les rucks, les Catalans ont constamment plié sans ne jamais rompre. Et se sont réfugiés derrière leur conquête pour surnager, avant de prendre l’avantage grâce à elle sur la sirène (voir tournant). Les Berjaliens peuvent eux regretter leur domination stérile, à cause d’un manque d’inspiration en attaque. Indisciplinées, les deux équipes étaient à égalité à la pause sur le plan des pénalités concédées (cinq des deux côtés).

Le deuxième acte fut bien plus plaisant et animé. Perpignan se décide enfin à mettre la main sur le ballon pour développer un jeu basé sur la vitesse d’exécution. Les visiteurs, asphyxiés, vont être rapidement dépassés défensivement. Les troupes du tandem Gélez/Benetton multiplient les passes après contact et ne vont jamais relâcher la pression sur leurs adversaires. Ils prennent progressivement l’ascendant dans les zones d’affrontement et en mêlée. Château marque le second essai et Artru offre le bonus offensif à sa formation. Après une superbe action et un jeu au pied rasant magistral de Selponi ! Un second acte à sens unique en faveur de l’Usap. Le CSBJ a laissé passer sa chance en première période, avant d’exploser.

LE TOURNANT DU MATCH

Le maul libérateur, qui change la physionomie du match. Juste avant la pause, Perpignan prend pour la première fois l’avantage au score contre le cours du jeu. Bien structurés en touche (sept munitions conservées sur huit lancers et deux ballons volés), les Sang et Or organisent un maul gagnant derrière pénaltouche, qui amène un essai de pénalité. Une phase de jeu décisive, puisque les locaux ont marqué leurs dix points derrière groupés pénétrants en première mi-temps (pénalité de Bousquet). Sans exister dans le jeu. Ils vont par la suite se libérer pour entrer enfin dans leur match. Un déclic mental s’est donc bien produit  grâce à cette réalisation inscrite dans les dernières secondes du premier acte. Merci les mauls!

 

LE PLUS BEL ESSAI

Karl Château, force quatre ! Le jeune capitaine usapiste a inscrit son quatrième essai de la saison après un superbe mouvement collectif. Le premier lancement de jeu digne de ce nom de la soirée pour l’Usap (49e). Suite à une touche sur les quarante adverses, le ballon est dévié puis le jeu rebondit au large. Et c’est une combinaison entre Marty et Pujol qui va faire la différence. Le premier cité se présente en leurre à hauteur de Bélie et le second vient croiser dans son dos pour s’emparer du ballon. Pujol franchit et sur le temps de jeu suivant, le surnombre catalan est parfaitement exploité côté ouvert. Après deux passes, Chateau n’a plus qu’à effectuer un crochet intérieur sur le défenseur berjalien pour aller à l’essai.  

 

L'HOMME DU MATCH
Jonathan Bousquet. L’arrière auteur de dix points au pied (quatre sur cinq dans ses tentatives) s’est encore une fois imposé comme l’animateur principal du jeu catalan. Toutes ses relances ont mis en danger la défense advers, à l’image de ses nombreuses chandelles. Le feu-follet s’est également illustré en défense, où son manque de gabarit est largement compensé par son envie. Ovationné par le public d’Aimé Giral à sa sortie, le numéro quinze aurait mérité d’être élu homme du match (Torfs à sa place).

 

À Perpignan – Vendredi 19h30 –  7214 spectateurs

Arbitre: M. Dufort (Côte Basque-Landes)

Évolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 10-6 (M.T); 13-6, 20-6, 25-6

​ ​ 

Perpignan: 3E de pénalité (40e), Chateau (49e), Artru (66e); 2T Bousquet (40e, 49e); 2P Bousquet (19e, 43e)

 

Bourgoin: 2P Michallet (7e, 24e)

Carton jaune: Fakalelu (73e)

 

PERPIGNAN> 15. Bousquet (22. Farnoux, 67e); 14. Pujol, 13. Marty, 12. Torfs , 11. Artru; 10. Bélie (21. Selponi, 60e), 9. Descons (20. Duvenage, 60e); 7. André (19. Beaux, 67e), 8. Chateau (cap.), 6. Strokosch; 5. Chalureau (18. Kulemin, 59e), 4. Vivalda; 3. Ion (23. Chéron, 59e), 2. Terrain (16. David, 67e), 1. Forletta (17. Custoja, 62e)

 

BOURGOIN> 15. Bouet; 14. Kamea, 13. Perrin (21. Bosviel, 54e), 12. Gabriel (22. Insardi, 44e), 11. Eymond; 10. Michallet, 9. Faure (20. Da Silva, 62e); 7. Barrière (Gicollet, 73e), 8. Toevalu, 6. Recordier (19. Leonte, 59e); 5. Fontaine, 4. Santoni (cap.) (18. Amadou, 50e); 3. Tiedemann(23. Spachuk, 41e), 2. Montagnat (16. Janaudy, 35e), 1. Gicollet (17. Fakalelu, 41e)

 

LES BUTEURS : Bousquet : 2P/2, 2T/3 ; Michallet : 2P/3

 

LES MEILLEURS: A Perpignan : Bousquet, Chateau, Artru, Pujol, André, Vivalda; à Bourgoin : Michallet, Kaméa, Fontaine

 

Par Julien LOUIS

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?