Toulouse fait le show

  • Toulouse fait le show
    Toulouse fait le show
Publié le , mis à jour

Pour la reprise du Top 14 après un intermède de près d’un mois, le Stade toulousain a infligé une correction massive à des Palois inexistants.

Par Fanny Canals

Le résumé

Ce qui devait arriver arriva. La rage de vaincre après trois défaites de rang du Stade toulousain s’est abattue sur des Palois désemparés. A l’image de l’essai de Fickou après deux minutes de jeu, les Toulousains ont offert un festival offensif à leur public. C’est bien simple, durant la première période, les Béarnais n’ont pas pu exister.  Dominés sur tous les aspects du jeu, de la défense à la touche en passant par la mêlée, les hommes de Simon Mannix ont sombré au fil des minutes. Dans un jeu propre, dirigé par une charnière flamboyante, Toulouse a été l’auteur d’un match sous le signe de la réussite. Les Rouge et Noir ont été brillants dans le jeu courant : presque chacune de leur attaque s’est soldée par un essai. A la 45e, alors qu’ils menaient 35 à 3, tous les points étaient le résultat d’essais. Malgré de la volonté mais pas assez de persistance de leur part, les coéquipiers de Jean Bouilhou se sont tout simplement retrouvés face à bien plus forts qu’eux. Ils ont fait les frais de gestes toulousains justes et tranchants, et ont payés pour des fautes souvent bêtes. Les Palois ne sont pas parvenus à conserver les peu de ballons qu’ils ont eu. Assez facile donc, pour les Toulousains de transformer leur terrain en aire de jeu, à l’image de l’essai de Paul Perez à la 59e, suite à une passe entre les jambes d’Harinordoquy. Le reste du temps, ils ont plus passé de temps à aplatir le ballon qu’à courir. Le match a vite pris l’allure d’un jeu d’enfant pour Toulouse qui a marqué en tout huit essais. Rien que ça.

L’essai

A 10 mètres de la ligne d’en-but paloise, une fois de plus, les Toulousains dominent la mêlée et récupèrent le ballon palois. Harinordoquy, ce fantasque, réceptionne et fait une passe entre les jambes et à l’aveugle, captée par l’ailier Paul Perez. Quelques mètres plus tard, le Stade toulousain marque son sixième essai.

L’homme du match

Yacouba Camara était partout. Aussi bien dans le soutien offensif que dans le grattage et la défense, le flanker a été excellent tout au long de la partie. Il justifie entièrement sa place dans le nouveau XV de France.

La fiche technique

A Toulouse

Samedi 20h45

Spectateurs : 14027

Arbitre : M. Descottes (Ardèche)

Evolution du score : 7-0, 7-3, 14-3, 21-3, 28-3 (mt) 35-3, 42-3, 49-3, 54-3

TOULOUSE : 15. Médard (21. McAlister 57e) ; 14. Clerc, 13. Fickou, 12. Fritz, 11. Perez ; 10. Doussain, 9. Bezy (22. Flood 67e) ; 7. Camara (19. Harinordoquy 53e), 8. Picamoles (20. Galan 60e), 6. Dusautoir (cap) ; 5. Albacete (4. Tekori 60e), 4. Tekori (18. Lamboley 49e) ; 3. Johnston (23. Aldegheri 33e, 2. Tolofua 73e), 2. Tolofua (16. Marchand 60e), 1. Baille (17. Kakovin 49e).

Pau : 15. Traille ; 14. Bobo, 13. Smith (22. Fumat 51e), 12. Vatubua, 11. Ratuvou ; 10. Slade (21. Fajardo 57e), 9. Daubagna (20. Marquès 51e) ; 7. Bouilhou (cap) (19. Dougall 44e, 5. Ramsay 60e), 8. Coughlan, 6. Butler ; 5. Ramsay (18. Dry 49e), 4. Pierre ; 3. King ( 23. Orlandi 44e) 2. Lespiaucq (16. Bianchin 44e), 1. Jacquot (17. Moïse 44e).

Toulouse : 8E Fickou (2e), Médard (13e, 45e), Bezy (17e, 22e), Perez (58e), Lamboley (61e), Clerc (71e) 7T Bezy (2e, 13e, 17e, 22e, 45e, 58e, 61e)

Pau : 1P Slade (6e)

Carton jaune : Bobo (21e)

Buteurs : Bezy : 7T/7, Doussain : 0T/1

Slade : 1P/Les meilleurs : Camara, Bezy, Fickou, Picamoles, Doussain, Clerc, Médard, Fritz, Tekori ; Coughlan

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?