Angleterre, la charnière en chantier ?

  • Angleterre, la charnière en chantier ?
    Angleterre, la charnière en chantier ?
Publié le , mis à jour

En rappelant Danny Care,  Ben Youngs, George Ford et Owen Farrell, le nouveau sélectionneur du XV d’Angleterre, Eddie Jones, a fait confiance aux mêmes hommes que Stuart Lancaster. Mais quelle sera sa charnière titulaire, tout au long de son mandat ? Premiers éléments de réponse samedi.

Nommé sélectionneur après l’échec du mondial, Eddie Jones n’aura pas d’autres choix que de réussir son entrée en matière. Comment ? En s’imposant bien évidemment face à l’Écosse mais surtout en retrouvant la manière. Et pour bien figurer lors de son premier Tournoi des 6 Nations, il y a fort à parier que l’Australien devrait rapidement trouver sa charnière. Alors qui de Danny Care, Ben Youngs, George Ford ou Owen Farrell porteront les maillots floqués des numéros 9 et 10 samedi (17 heures 50) ? Si Eddie Jones a décidé de prendre une autre direction que Stuart Lancaster, ne comptant pas uniquement sur des profils « surpuissants » (absences de Luther Burrell, Brad Barritt, Geoff Parling et autres Ben Morgan), le nouveau sélectionneur anglais devrait s’appuyer sur les joueurs prédisposés à la charnière sous l’ère Lancaster. Ainsi, afin de préparer son premier Tournoi des 6 Nations, l’ancien sélectionneur du Japon a fait le choix de rappeler quatre joueurs présents lors du mondial.

Numéro 9 : avantage Ben Youngs ?

En ce qui concerne le poste de demi de mêlée, aucune raison qu’il ne fasse pas confiance à Ben Youngs. Numéro un lors du dernier mandat (28 sélections dont 20 comme titulaire, contre 20 sélections dont 14 comme titulaire pour Danny Care), le demi de mêlée de Leicester a réussi son retour post-Coupe du monde. Troisième de la Premiership et qualifié en quart de finale de la Champions Cup, le numéro 9 a porté son club. Avec 11 matchs (9 titularisations) depuis l’élimination du XV de la rose, Ben Youngs carbure à plein régime et ne devrait, sauf surprise, pas être évincé du quinze titulaire. Son concurrent direct, Danny Care, fait également un bon début de saison avec les Harlequins. Quatrième du Premiership et qualifié pour le quart de finale du Challenge Cup, le demi de mêlée aux 53 sélections est le plus vieux joueur de la charnière du haut de ses… 29 ans. Si sa présence dans le groupe est légitime, il ne devrait pas être le titulaire de Eddie Jones.

Statu quo à l’ouverture

Titulaire lors des trois premières saisons du mandat de Stuart Lancaster, Owen Farrell (24 ans) a finalement perdu sa place dans le XV de départ au dépend de George Ford (22 ans). Plus mobile, moins stéréotypé, le demi d’ouverture de Bath a profité d’une blessure au genou du fils d’Andy Farrell, début 2015, pour s’installer dans le XV titulaire. Mais indécis lorsque les deux ouvreurs étaient disponibles pour la Coupe du monde, Stuart Lancaster a fait le choix… de ne pas choisir. Owen Farrell a ainsi été le numéro 10 titulaire face à l’Australie et le Pays de Galles (avec les résultats qu’on connaît) quand George Ford fut titulaire contre les Fidji et l’Uruguay. Notons également qu’Henry Slade, blessé, n’a pas été convoqué par Eddie Jones mais pourrait intégrer la rotation des demis d’ouverture. Il est donc impossible de déterminer qui de George Ford ou d’Owen Farrell sera titulaire face à l’Écosse, même si le superbe début de saison des Saracens (premier du Premiership et de sa poule de Champions Cup) donne une longueur d’avance à Owen Farrell, surtout quand on s’aperçoit que Bath n’est que neuvième en championnat et n’a pas su sortir de sa poule en Coupe d’Europe. Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?