Italie : trois hommes et un défi

  • Italie : trois hommes et un défi
    Italie : trois hommes et un défi
Publié le , mis à jour

Samedi, les Azzuri affronteront l’équipe de France pour ouvrir le bal du Tournoi des 6 Nations. Lors de la précédente édition, les Italiens ont fini avant dernier devant les Ecossais. Seront-ils aptes à faire mieux cette année ? Zoom sur des figures de l’effectif.  

Sergio Parisse, il capitano

L’amour du maillot du troisième ligne n’est plus à prouver. Malgré son engagement au Stade français depuis des années, Sergio Parisse a presque toujours répondu présent aux rendez-vous nationaux. Récemment nommé meilleur joueur de Top 14, sa personnalité fait de lui un leader indiscutable. Capitaine de l’Italie depuis 2008, il a disputé son premier Tournoi en 2004. En 2010, victime d’une blessure au genou, il déclare forfait. Cette étape est donc tout sauf étrangère pour lui. Il incarne à lui seul l’esprit de la Squadra Azzura, dont il est devenu le visage. Blessé avant la dernière Coupe du monde, il n’a pu disputer qu’un seul match. Ce Tournoi sera donc l’occasion pour lui de se remettre dans le bain, et d’évacuer la frustration engendrée par cette mise à l’écart lors du rendez-vous mondial.

 

Leonardo Ghiraldini, l’absent

Le talonneur italien de Leicester, sera forfait pour le match contre la France ainsi que pour celui contre l’Angleterre. En difficulté depuis novembre à cause d’une blessure, Ghiraldini n’est pas en meilleure position au sein du club anglais. Largement expérimenté, c’est la première fois qu’il rate le début du Tournoi des 6 Nations, qu’il dispute chaque année depuis 2007. Connu pour son impulsivité et son caractère sanguin, ses qualités de combattant font cependant de lui un joueur redoutable sur les zones de regroupement. Il sera remplacé par Davide Giazzon, de Trévise.

 

Carlo Canna, l’ouvreur 100% italien

Le jeune ouvreur de 21 ans a une histoire des plus originales. Seulement professionnel depuis 2015 avec les Zebres, il s’est vu propulsé pour la première fois en équipe nationale pour la Coupe du monde, en remplaçant Kelly Haimona. Assez atypique de faire ses débuts lors du rendez-vous le plus important, même pas un an après être devenu professionnel. Son manque d’expérience font parfois de lui un joueur quelque peu désorganisé, mais il apporte une véritable fraîcheur à l’équipe Italienne. Pour son jeune âge, il a un bon sens du jeu. Fait particulier : il est né en Italie et formé en Italie. Ce qui semblerait être tout ce qu’il y a de plus normal est en fait une exception. En effet, depuis leur entrée dans le Tournoi des 6 Nations, les Azzuri n’ont jamais eu d’ouvreur d’origine italienne. Tous, étaient naturalisés et formés en Italie. Lors de cette édition, l’ouverture italienne sera donc à 100% native, puisque aux côtés de Canna, a été appelé le jeune Edoardo Padovani, né à Venise.  Fanny Canals

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?