6 Nations : les Bleuets se lancent dans le bain

  • 6 Nations : les Bleuets se lancent dans le bain
    6 Nations : les Bleuets se lancent dans le bain
Publié le , mis à jour

Demain à 21h à Nevers, les moins de 20 ans débuteront le Tournoi des 6 Nations face à l’Italie.

C’est face à l’Italie, tout comme leurs aînés, que les Bleuets commenceront leur Tournoi des 6 Nations. Avec un staff fraîchement nommé, composé de Thomas Lievremont, Olivier Magne et Didier Faugeron, l’équipe repart à zéro. Seul Olivier Magne, présent au poste d’entraîneur des avants l’an passé, se chargera de la transition. Thomas Lievremont succède à Fabien Pelous sous le rôle de manager. Quant à Didier Faugeron, qui a déjà une riche carrière d’entraîneur, débarque sans être totalement étranger au groupe. En effet, il intervenait de façon ponctuelle la saison dernière, au sein de l’équipe des moins de 19 ans. Le Corrézien connaît donc déjà le groupe : « Nous voulons mettre en place un rugby positif, de mouvement et axé sur la passe. En quelque sorte calquer le plan de jeu sur celui de Guy Novès. ». Même s’il connaît les jeunes qui forment le groupe, cette compétition est toute nouvelle pour lui. Au regard des nombreuses vies qu’il a eu dans sa carrière d’entraîneur (Brive, Agen, Massy, Bayonne, Biarritz, Stade français, France à VII…) l‘adaptation sera certainement rapide et efficace.

Ce premier match face à l’Italie, si l’on se base sur les derniers résultats de cette équipe, ne devrait pas être le plus problématique. On se souvient que lors de la précédente édition, les « minis Azzuri » n’avaient remporté aucun match et s’étaient notamment inclinés 10 à 40 chez eux, face aux Bleuets. Néanmoins, c’est la caractéristique propre de la compétition, le niveau change et évolue de génération en génération. Une surprise n’est pas à exclure donc. Didier Faugeron, a récemment vu les jeunes italiens jouer contre les Français moins de 19 ans lors d’un match amical, les a trouvés tout sauf ridicule : « Ils ont fait preuve d’un bel engagement et se sont accrochés jusqu’à la fin. Les Français ont dû s’employer à fond pour gagner péniblement de trois points. ». En effet, dans les équipes jeunes où l’on trouve un mélange de fougue et de fantaisie, tout est à prévoir.

Le facteur Roudil

Si certains joueurs porteront le maillot bleu pour la première fois vendredi, pour l’un d’eux, le rituel est déjà familier. Eliott Roudil, formé à Nantes et grand espoir de La Rochelle, était déjà dans les rangs lors du dernier Tournoi, il était surclassé et avait 18 ans. Ce jeune centre a déjà une expérience assez singulière : Top 14, Challenge Européen, deuxième sélection en moins de 20… Tout semble sourire à cet impact player. Les sélections jeunes, il les connaît bien, il est passé par toutes les étapes possibles. Du haut de son 1,84 m et ses 96 kg, Eliot Roudil est déjà considéré comme une étoile montante. Sous les modèles de Manu Tuilagi et Brian O’Driscoll, qu’il admire particulièrement, il sera un élément clé tout au long du Tournoi. L’équipe n’est pas en manque d’expérience, puisque Cancoriet (ASM), Dupont (Castres), Castets (MHR) ou encore Hannoyer (Castres) disputent déjà des matchs de Top 14 en club. Que les festivités commencent. Par Fanny Canals (avec Simon Valzer)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?