Le marché des neuf s’anime

  • Le marché des neuf s’anime
    Le marché des neuf s’anime
Publié le , mis à jour

Postes éminemment stratégiques, les demis de mêlée sont très demandés actuellement sur le marché des transferts l’occasion de faire un point sur les dossiers chauds.

Sous contrat mais déjà courtisé

On commence par l’un des grands espoirs du poste en France, le demi de mêlée castrais Antoine Dupont (19 ans, treize apparitions cette saison) qui a tapé dans l’œil de nombreux dénicheurs de talent depuis ses débuts chez les pros, fin 2014. Les dirigeants du Stade toulousain ont ainsi inscrit son nom sur leurs tablettes, en vue de la prochaine saison. Ce dossier est immédiatement devenu « présidentiel » du côté du Lévézou._Et le verdict du club tarnais ne s’est pas fait attendre : l’international moins de 20 ans, déniché à Auch à l’été 2014, ne partira pas. Du moins, pas avant le terme de son actuel engagement, courant jusqu’à juin 2017. Un autre demi de mêlée du CO sous contrat a récemment fait l’objet de convoitises : Julien Seron (32 ans), également lié pour encore un an. Le FCG avait envisagé sa venue mais le staff tarnais ne souhaite pas voir partir prématurément cette recrue au rendement jugé satisfaisant.

Ils ont prolongé ou vont le faire

Quelques têtes d’affiches ont profité des recherches de clubs pour sécuriser leur contrat. On pense notamment à Morgan Parra, en fin de contrat avec l’ASMCA, et qui a paraphé un nouveau bail avec les Jaunards, il y a plusieurs semaines, jusqu’en 2020.

Autre international français, qui a sondé le marché avant de rester finalement dans son club actuel. Le Toulousain, Jean-Marc Doussain, qui peut aussi évoluer ouvreur, qui a donné son accord au président Bouscatel pour deux saisons supplémentaires. Le Toulonnais Éric Escande devrait les imiter dans les prochains jours. Il s’est mis d’accord oralement avec son président pour un nouveau bail de deux ans.

Ils sont sur le marché

Le Palois Samuel Marques (27 ans), en fin de contrat avec la Section intéresse de nombreux clubs. Grenoble, le Racing 92 se sont renseignés sur celui qui découvre le Top 14 cette saison, mais reste un buteur très fiable. Les Béarnais n’ont pas renoncé à le convaincre aussi de rester auprès d’un club qui veut viser la saison prochaine une qualification européenne. Le Grenoblois John Hart, devrait poser ses valises au Racing 92, où il remplacerait numériquement le Gallois Mike Philipps en partance. Du coup, Grenoble est à la recherche d’un remplaçant. Ce dernier pourrait être l’actuel toulousain David Mélé (30_ans). Très peu utilisé par Ugo Mola depuis son arrivée dans la Ville rose (cinq feuilles de match, toutes compétitions confondues), dispose d’une clause comportant une année optionnelle à activer d’ici le printemps. Du côté du stade Ernest-Wallon, son cas reste en suspens. Les Grenoblois surveillent aussi le devenir de Julien Tomas (30 ans), non conservé par le Stade français après deux ans dans la capitale, constitue aussi une des dernières inconnues du marché des « 9 » Jiff.

Ils ont déjà signé ailleurs

L’Agenais, Alexi Balès a devancé tout le monde et donné son accord aux ambitieux rochelais, il y a plusieurs mois. Il portera les couleurs des Maritimes au moins deux saisons et pousse vers la sortie Julien Audy, peu utilisé. Ce dernier a déjà trouvé preneur, puisqu’il portera les couleurs de l’UBB l’an prochain où il sera en concurrence avec Yann Lesgourges, et Baptiste Serin mais pas Heini Adams qui ne devrait pas être conservé.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?