Bezy : «Je suis là pour éjecter le ballon»

  • Bezy : «Je suis là pour éjecter le ballon»
    Bezy : «Je suis là pour éjecter le ballon»
Publié le , mis à jour

Le demi de mêlée toulousain s’est attaché à impulser de la vitesse au jeu du XV de France lancé à fond dans son projet de jeu offensif. Au détriment d’une meilleure alternance et d’une meilleure maîtrise. Au détriment, sans doute aussi de sa réussite habituelle face aux poteaux. Explications.

Sébastien, que retenez-vous de cette première sélection ?

La victoire, évidemment. Nous nous sommes accrochés jusqu’au bout, face à une équipe d’Italie très joueuse, bien organisée autour de Parisse et de sa troisième ligne qui nous ont mis en difficulté. Pour autant, nous n’avons jamais baissé les bras, même lorsque nous avons été menés au score. Cette équipe a du caractère.

Comment expliquez-vous vos échecs dans les tirs au but ?

Le premier part bien, avant de s’échapper… Je le sentais bien pourtant, même s’il y avait un peu de vent contraire. C’est comme ça. Un jour, la réussite est avec vous, le lendemain elle vous fuit. Il faut passer à autre chose et c’est ce que j’ai essayé de faire lors des deux tentatives suivantes. Je ne pense pas que cet échec initial m’ait gêné.

Y avait-il une émotion particulière aujourd’hui ?

Non, pas vraiment. J’avais bien dormi la nuit dernière et tout allait bien. La remise des maillots s’est déroulée de manière habituelle et on n’en a pas rajouté. Nous étions tous concentrés sur le match.

L’attente autour de cette équipe était-elle finalement trop forte, source d’inhibition ?

Non, je ne crois pas… Nous avons parfaitement conscience des attentes que suscite ce début de Tournoi mais la pression n’était pas plus forte que sur les autres matchs.

Avez-vous surjoué ?

Disons que nous nous sommes attachés à mettre notre jeu en place, comme prévu. Et je crois que nous avons plutôt bien réussi à le faire en de nombreuses occasions. Le système de jeu demande au demi de mêlée de transmettre rapidement le ballon, de l’éjecter. Je m’y suis attaché. Après, effectivement, il y a peut-être quelques situations qui auraient mérité d’être jouées autrement mais, je le répète, c’est ce que l’on nous demande aujourd’hui. On rectifiera le tir, rassurez-vous.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?