Guerre 14-18 : les joueurs au front

  • Guerre 14-18 : les joueurs au front
    Guerre 14-18 : les joueurs au front
Publié le , mis à jour

Retour sur les joueurs de rugby français et britanniques qui ont mis le rugby de côté pour sauver la patrie.

Premier conflit mondial, la Grande Guerre a commencé en 1914 avant de s’achever quatre ans plus tard. Tout a commencé le 28 juin 1914 après l’assassinat de l’archiduc d’Autriche François-Ferdinand à Sarajevo. Le 4 août qui suit, l’Allemagne déclare la guerre à la France. Le lendemain, l’Angleterre se positionne du côté français. Le conflit se développe de plus en plus à tel point qu’il s’étend jusqu’en Russie. De là sont nés des alliances, la Triple-Entente (France, Angleterre, Russie) et la Triple-Alliance (Allemagne, Autriche-Hongie, Empire-Ottoman). Après quatre années de batailles acharnées, la Triple-Entente sort vainqueur de la Première Guerre Mondiale. Le conflit aura fait plus de dix millions de morts et 31 millions de blessés.

À l’heure où le rugby se développe de plus en plus, sa pratique a dû s’estomper par la force des choses. Les joueurs de rugby participent à l’effort de guerre. Sur les 424 sportifs de haut niveau engagés dans les forces françaises, 121 sont des joueurs de rugby. Ils sont généralement soldats dans l’infanterie ou promus sous-officiers. Aimé Giral, Alfred Armandie (photo), respectivement joueurs de Perpignan et d’Agen sont aujourd’hui des légendes. Ils ont tous les deux perdus la vie en 1915. Au Stade toulousain, 81 joueurs sont tombés sous les coups de l’ennemi pour 168 du côté du Stade français. L’équipe de France à quant à elle perdu 23 hommes. Le rugby étant à l’époque un sport amateur, tous les joueurs ne sont pas considérés comme sportifs de haut niveau.

Le rugby français n’a pas été le seul touché par la Grande Guerre. Crée en 1 823 dans la ville de rugby, l’Empire britannique compte beaucoup d’adeptes. Encore plus si l’on compte les pratiquants des colonies comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Des milliers de rugbymen britanniques sont décédés au combat dont 5 000 Australiens. Quentin Berthomé

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?