Un ProD2 toujours plus indécis

  • Un ProD2 toujours plus indécis
    Un ProD2 toujours plus indécis
Publié le , mis à jour

Le ProD2 offre du suspens à, presque, tous les étages. En dehors du LOU et de Tarbes qui semblent déjà avoir bien scellés leurs destins, les quatorze autres équipes auront à s’affairer si elles veulent éviter une mauvaise surprise. Voici les tendances après 18 journées.

Le LOU a mangé la concurrence

Dire que le LOU était favori du ProD2 en août était déjà un euphémisme. Mais aujourd’hui avec plus douze points d’avance sur le deuxième et vingt-six (!) sur le premier non-qualifiable les Lyonnais semblent intouchables. Les joueurs de Pierre Mignoni peuvent ainsi aisément se projeter sur leur saison prochaine qui devrait, sans toute vraisemblance, se dérouler en Top14. Au-delà des résultats, c’est désormais le recrutement du club lyonnais qui va être scruté.

Qualification : Bayonne et Béziers en pole

Si mathématiquement rien n’est encore acté, il semble cohérent de penser que Bayonne (+12 sur le premier non qualifié, Perpignan) et Béziers (+10), en ayant leur destin entre leurs mains et surtout en voyant leurs formes actuelles, devraient réussir à conserver leurs places dans le Top 5. Reste donc deux tickets à distribuer, or cinq équipes ne se tiennent qu’en sept points. Colomiers (4e, 48 points) reste sur un très gros résultat à domicile et a surtout marqué d’un fer rouge un adversaire : Perpignan. Les Catalans (6e, 44 points), eux, ont retrouvé des couleurs au cours de la deuxième partie de saison (avec notamment une victoire sur le LOU) mais peinent encore à s’imposer à l’extérieur. Leur classement dépendra ainsi de leur capacité à s’exporter jusqu’à la fin de la phase retour. Ensuite, Aurillac (5e, 46 points) est toujours qualifiable mais ne cesse de perdre de l’avance. Un temps concurrents du LOU pour la première place les Cantaliens font aujourd’hui partie intégrante de la lutte pour la cinquième place et devront retrouver de la constance s’ils veulent éviter de se faire griller la priorité d’ici la 30e journée. Enfin Narbonne (7e, 42 points) et Albi (8e, 41 points) sont à l’affût mais n’auront plus le droit à l’erreur s’ils veulent intégrer le Top 5 et ainsi défendre leurs chances pour aller décrocher le Top14.

Course au maintien : Tarbes ce sauveur

Automatiquement relégué après la sanction de la DNACG le club de Tarbes* a, malgré lui, sauvé l’un de ses concurrents au maintien. Puisqu’en occupant l’une des deux places pour la descente, le club pyrénéen a sauvé le club qui pourrait terminer 15e du classement. Et aujourd’hui, quatre clubs sont encore concernés par la place de bon dernier. Si Carcassonne (12e, 32 points) et Biarritz (13e, 29 points) semblent maîtriser leur destin, les récents résultats mitigés des deux clubs pourraient donner du plomb dans l’aile d’une confiance qu’ils semblaient pourtant avoir retrouvé. La dernière place devraitn donc se disputée entre Provence rugby (15e, 26 points) et Dax (16e, 24 points). Qui des Landais ou des Provençaux trouveront la bonne recette pour se maintenir ? Seul le temps le dira mais l’équipe qui laissera filer le moins de points à domicile devrait avoir le dernier mot. Pierrick Ilic-Ruffinatti

*Aujourd’hui 14e avec 27 points (malgré les 8 points retirés par la DNACG).

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?