Retour sur le dernier France - Irlande

  • Retour sur le dernier France - Irlande
    Retour sur le dernier France - Irlande
Publié le , mis à jour

C’est samedi à 15 h 25 que les Bleus nouvelle version vont jouer leur premier choc. Après leur laborieuse victoire contre les Italiens, la France aura la lourde tâche d’enchaîner avec l’équipe qui les a envoyés dans la gueule du black lors du dernier mondial. Retour sur ce dernier match décevant contre l’Irlande.

La préparation commando organisée par Philippe Saint-André et son staff avant le mondial devait enfin porter ses fruits. Les trois premiers matchs contre l’Italie, le Canada et la Roumanie n’ont pas permis de juger pleinement ce qui devait faire la force du groupe France, le combat. Le match contre l’Irlande arrivait donc à pic. C’est enfin le moment de prouver que le jeu minimaliste prôné par l’encadrement français suffirait à devenir champion du monde. Dans le sillage d’un Picamoles impressionnant (20 plaquages réussis dans le match, son record avec les Bleus), l’équipe de France nous laissait espérer. Les hommes de Saint-André répondent présent dans l’épreuve de force même s’ils ne sont pas intraitables au sol. Malgré une maladresse de Earls qui aurait dû aller aplatir (31e), les Irlandais ne nous inquiètent pas plus que ça. Les deux pénalités manquées de Spedding compensent. L’Irlande regagne les vestiaires avec trois unités d’avance (9-6) mais on sent les Français capables de poursuivre leur série d’invincibilité contre ces mêmes Irlandais en Coupe du monde. Mais comme bien souvent depuis ces quatre dernières années, les maigres espoirs volent en éclats. Il n’aura fallu qu’une dizaine de minutes à Rob Kearney pour inscrire le premier essai du match. Conor Murray l’imitera vingt minutes plus tard. L’équipe de France se fait contrer sur son point fort: la conquête. Pénalisée à plusieurs reprises en mêlée, perdant des touches, le plan de Saint-André tombe à l’eau. Impossible de changer leur schéma de jeu, les Bleus subissent et ne marquent que trois points dans la deuxième période.

Si le rugby est un sport de combat nul doute que Guy Novès et les siens ne se cantonneront pas à un jeu au près. Le nouveau visage des Bleus est un réel avantage. L’Irlande reste sur sa lancée du mondial avec un groupe similaire. Aux Wakatawa, Danty, Plisson et consort de surprendre le XV du Trèfle.

Retour sur les chiffres clés du dernier France – Irlande:

 

 

 

Quentin Berthomé

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?