Sexton : "Les bleus sont bien meilleurs qu’il y a quatre mois"

  • Sexton : "Les bleus sont bien meilleurs qu’il y a quatre mois"
    Sexton : "Les bleus sont bien meilleurs qu’il y a quatre mois"
Publié le , mis à jour

Retour sur quelques déclarations vues dans le Midi-Olympique, ce lundi, après les matchs de ce week-end.

France-Irlande :

Guy Novès : « Le XV de France, c’est un petit monde qui travaille très dur. »

Jefferson Poirot, pilier du XV de France : « Dès Lundi, Yannick (Bru) était comme un dingue. J’ai rapidement compris qu’il fallait qu’on les batte, ces mecs-là ».

Yoann Maestri, deuxième ligne du XV de France : « Nous avons connu trop de déception dans un passé récent pour lever les bras aussi rapidement. Sous le mandat du précédent sélectionneur, cela nous est arrivé plusieurs fois de connaître de lourd revers après deux succès. »

Gérald Martinez, ancien demi-de-mêlée international: « Ce France-Irlande, c’est du gigot haricots. Mais merde, que ça fait du bien ! »

Jonathan Sexton, demi-d’ouverture de l’équipe Irlandaise : « J’ai été très surpris. Les bleus sont bien meilleurs qu’il y a quatre mois. […] Au Stade de France ils se sont battus comme des chiens sur chaque ballon. Franchement je crois qu’ils vont faire un très grand tournoi. »

Jules Plisson, ouvreur du XV de France : « Vous avez vu le plaquage qu’il (Guirado N.D.L.R.) met en première mi-temps ? Celui-là, je n’aurais pas aimé le prendre. »

Italie-Angleterre :

Jonathan Joseph, centre du XV de l’équipe d’Angleterre : « Nous sommes très fiers de notre défense. Nous aimons étrangler nos adversaires et nous avons eu le sentiment d’y être parvenus aujourd’hui. »

Eddie Jones, entraîneur du XV de l’Angleterre : « Pour l’heure Maro est une Vauxhal Viva (voiture familiale des années soixante en Angleterre) et on veut le transformer en BMW […] Il a un bon châssis, il roule bien, mais il doit encore accomplir un gros travail. »

Jacques Brunel, sélectionneur du XV de l’Italie : « Notre ambition est d’être compétitifs jusqu’à la fin. On l’a été 50 minutes. On doit donc apprendre à jouer sous pression. ».

Galles-Ecosse :

Ruaridh Jackson, ouvreur remplaçant Écossais : « Je pense sincèrement que nous avons fait le maximum aujourd’hui, nous ne pouvions vraiment pas faire mieux… »

Jamies Roberts, centre gallois : « Franchement, il faut féliciter les Écossais. Ils nous ont donné beaucoup de fil à retordre. Ils ont bien exploité nos erreurs. »

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?