Trinh-Duc enfin lancé ?

  • Trinh-Duc enfin lancé ?
    Trinh-Duc enfin lancé ?
Publié le , mis à jour

Hier Guy Novès a dévoilé sa nouvelle liste pour affronter le Pays de Galles vendredi prochain. Trinh-Duc, Le Roux et Chiocci retrouvent le groupe France au détriment de Spedding, Gourdon et Ben Arous. Retour sur les chances de ce trio.

Trinh-Duc :

Symbole du projet de jeu de Guy Novès, c’est tout naturellement que l’ouvreur montpelliérain fait son retour dans le groupe France. Présent chez les Bleus depuis 2008, ses 50 sélections apporteront un plus non négligeable à une équipe qui reste assez jeune. La confiance que lui donne le staff tricolore va lui permettre de revenir dans de bonnes conditions. Trinh-Duc n’a pas rejoué sous le maillot orné du coq depuis le Tournoi des 6 Nations et un match contre l’Italie. Déjà sélectionné lors des premières listes de Novès alors qu’il était blessé, l’Héraultais compte bien donner satisfaction. « À moi de rendre cette satisfaction et de montrer aux entraîneurs qu’ils ont bien fait de compter sur moi et de me garder une place malgré ma blessure » nous confiait l’ouvreur dans une interview à paraître demain dans le Midi Olympique. La seule interrogation à son sujet est donc son état de forme. François Trinh-Duc n’aura que deux matchs dans les jambes avant d’affronter les Gallois. Si Doussain paraît hors course pour postuler à une place de titulaire, le staff devra trancher entre le Montpelliérain et Jules Plisson. Les deux dernières prestations du Parisien suffiront-elles à faire asseoir Trinh-Duc sur le banc ?

Le Roux :

Il était l’une des rares satisfactions du dernier mondial côté tricolore. Véritable combattant, le Sud Africain aux 23 sélections en équipe de France dispose d’un très gros volume de jeu. Aussi efficace au niveau des plaquages que de la touche, sa polyvalence en deuxième et troisième ligne apparaît également comme un atout supplémentaire. Souvent utilisé comme joker de luxe par PSA, il est fort probable qu’il le soit aussi sous l’ère Novès, du moins pour ce premier Tournoi. Il sera difficile de venir déloger Wenceslas Lauret annoncé comme le successeur naturel de Thierry Dusautoir. Soumis à une rude concurrence, le Racingman a pourtant fait le choix de faire l’impasse sur les deux premières rencontres du Tournoi. En effet, le natif de Moorreesburg est rentré dans son pays natal pour se marier lors du week-end du France – Italie. Si le sélectionneur a fait preuve de compréhension en le rappelant dans le groupe, Bernard Le Roux semble devoir repartir d’un peu plus loin pour redevenir un candidat potentiel au quinze de départ. Les cinq matchs joués toutes compétitions confondues depuis le début de la saison ne plaident pas non plus en sa faveur.

Chiocci :

Désormais remplaçant à Toulon, cette convocation apparaît comme l’interrogation de cette nouvelle liste. Écarté par PSA avant de partir à la Coupe du monde, Xavier Chiocci, quatre sélections, n’avait jamais été rappelé. En difficulté dans les déplacements, le Toulonnais devra s’adapter au jeu de mouvement prôné par Guy Novès. Sa récente perte de poids prouve qu’il travaille pour. Ce qui est certain c’est que sa qualité en mêlée fermée ne sera pas de trop pour la première ligne tricolore. Véritable gaucher il dispose d’un profil différent des autres candidats au poste. Peu de chances tout de même qu’il grille la politesse à Jeff Poirot convaincant contre les Irlandais. Quentin Berthomé.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?