Le Racing au finish

  • Le Racing au finish
    Le Racing au finish
Publié le , mis à jour

Longtemps indisciplinés, les Racingmen ont profité d'un banc de luxe pour revenir de l'enfer dans le dernier quart d'heure, et asseoir leur place de leaders par une victoire aussi inespérée que bonifiée.

Par Nicolas Zanardi

Grenoble – Racing 92 (35-39)

 

Résumé du match

Favori logique de la rencontre, le leader francilien a posé d'emblée sa patte sur le match, fort d'une défense beaucoup moins élastique que celle de son hôte grenoblois. Précis et clinique, le Racing a « facilement » trouvé la solution à trois reprises dans la défense grenobloise, en moins de 26 minutes. Le hic ? C'est que pendant ce temps-là, le FCG ne décrochait pas au score, faisant tourner leur compteur grâce à la botte de leur ouvreur Jonathan Wisniewski, à qui l'indiscipline francilienne offrait trop de points faciles. Et ce qui devait arriver arriva : poussés par leur public, les Alpins parvenaient en fin de première période à repasser devant au score sur deux essais inscrits par Jammes et Percival, bien guidés par la classe de leur arrière Gio Aplon. La suite s'inscrivit dans la continuité, M. Cardona sanctionnant même d'un carton jaune le pilier droit du Racing Ben Tameifuna dès le retour des vestiaires. Las pour le FCG, les insuffisances de son banc allaient le rattraper. Chauveau d'abord, puis Rokocoko sur une inspiration Carter permettaient au Racing de repartir en vainqueurs du stade des Alpes, après être passé par toutes les émotions et avoir remonté la bagatelle de 11 points.

 

Le tournant

Et Carter fit basculer le match... En plein temps fort après l'essai de Chauveau, les Racingmen revenaient illico dans les 22 mètres alpins à la grâce d'un beau rush de leur demi de mêlée. Une succession de temps de jeu plus tard, Fabien Alexandre était désigné hors-jeu par M. Cardona, et dûment sanctionné. C'est à ce moment précis, alors que tout le monde s'attendait à voir Carter désigner les poteaux, que le stratège néo-zélandais surprit tout son monde pour jouer rapidement la pénalité et alterter Joe Rokocoko, sans opposition sur son aile. Un coup de Trafalgar payant qui fit repasser le Racing en tête à dix minutes de la fin pour ne plus la lâcher, lui permettant en outre de s'adjuger le bonus offensif !

 

L'action

L'évidence revient à mettre en valeur le splendide essai inscrit en première main par le Racing. Sur une mêlée au niveau des quarante mètres à l'extrême gauche du terrain, la cavalerie des Hauts-de-Seine se lançait. Redoublant ses centres, Carter trouvait d'une longue passe l'arrière Brice Dulin, qui n'avait plus qu'à cadrer l'arrière grenoblois Gio Aplon pour envoyer Teddy Thomas à l'essai. Facile ? Probablement trop puisque, sur son accélération, l'ailier francilien stoppait son effort avant de se tordre de douleur dans l'en-but, terrassé par une douleur aux ischios-jambiers. Sa participation à la fin du Tournoi semblant plus que compromise...

 

Les joueurs

Dans un tel festival, nombreuses individualités méritent voix au chapitre. Côté Racing, les contre-attaques de Dulin et Imhoff ont fat peser un danger constant, tout comme la maestria de Dan Carter où les beaux rushs de Dimitri Szarzewski. Mention spéciale au banc de luxe francilien qui, fort des Rokocoko, Masoe et surtout le jeune Chauveau, permit de redresser une situation très mal embarquée. Quant au camp grenoblois ? On pourra citer ici la vaillance d'Edwards en première ligne, la belle énergie de Loïck Jammes, l'éternel abattage de Fabien Alexandre, la précision au pied de Jonathan Wisniewki ou les courses inspirées de Gio Aplon.

 

Fiche technique

À Grenoble – Samedi à 18h30 – 18 104 spectateurs

Arbitre : M. Cardona (PCH)

Évolution du score : 3-0, 3-7, 6-7, 9-14, 9-21, 12-21, 19-21, 26-21, 29-21, 32-21, 32-24, 35-24, 35-29, 35-36, 35-39.

 

GRENOBLE > 15.Aplon ; 14.Nemani (22.Gengenbacher 60e), 13.Farrell, 12.Hunt, 11.Mignot ; 10.Wisniewski, 9.McLeod ; 7.Alexandre, 8.Grice, 6.Setephano (19.Diaby 51e) ; 5.Percival (18.Roodt 51e), 4.Hand ; 3.Edwards (23.Desmaison 62e), 2.Jammes (16.Bouchet 51e), 1.Barcella (17.Coulson 62e).

 

RACING 92 > 15.Dulin ; 14.Thomas (22.Rokocoko 21e), 13.Laulala (21.Goosen 43e), 12.Chavancy, 11.Imhoff ; 10.Carter, 9.Machenaud (20.Chauveau 51e) ; 7.Le Roux, 8.Claassen (19.Masoe 60e), 6.Nyanga ; 5.Van der Merwe, 4.Carizza ; 3.Tameifuna (23.Ducalcon 60e), 2.Szarzewski (16.Chat 68e), 1.Brugnaut (17.Khinchagishvili 54e).

 

RACING 92 : 5E Claassen (12e), Thomas (20e), Imhoff (26e), Chauveau (67e), Rokocoko (71e) ; 4T Carter (13e, 21e, 27e, 71e) ; 2P Carter (51e, 80e).

Carton jaune : Tameifuna (42e)

Non entrés en jeu : 18.Dubarry

Blessés : Thomas (ischio), Laulala (béquille)

 

GRENOBLE : 2E Jammes (35e), Percival (39e) ; 2T Wisniewski (35e, 40e) ; 7P Wisniewski (3e, 16e, 25e, 29e, 43e, 45e, 54e).

Non entrés en jeu : 20.Loustalot, 21.Bosch

 

 Les Buteurs

Wisniewski (2T/2, 7P/9, 0DG/1) ; Carter (4T/5, 2P/2)

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?