«Dimanche soir Nevers sera toujours devant Auch»

  • «Dimanche soir Nevers sera toujours devant Auch»
    «Dimanche soir Nevers sera toujours devant Auch»
Publié le , mis à jour

Aujourd’hui directeur adjoint d’un établissement d’adultes handicapés, Jean-Baptiste Rué n’assistera pas à la rencontre entre Auch et Nevers. Pourtant le talonneur international a marqué l’histoire des deux clubs. Dans le Gers il a démarré sa carrière de joueur professionnel avant de devenir manager Nervers, où il a porté le club en la Fédérale 1.

Quel attachement portez-vous aux deux clubs ?

C’est deux salles deux ambiances… J’ai vraiment des attaches différentes. Pour Auch c’est une sympathie « dans sa globalité »… C’est-à-dire pour le club, ses dirigeants, l’entraîneur, la ville et la région… Ça a été un club où j’ai vécu mes premières années de rugbyman professionnel et je suis de très près tout ce qui s’y passe. Le rugby évolue, plein de choses évoluent, mais Auch reste un club « terroir » : les dirigeants sont toujours les mêmes, Roland Pujo est encore manager… C’est plus le cœur qui parle ! Alors qu’à l’USON c’est différent. J’ai également une approche de sympathie globale mais c’est très récent. J’ai vu naître l’USON sous son nouveau statut. 80 % des gens qui viennent au stade je les ai côtoyés. Et au final j’ai énormément de sympathie pour les dirigeants et les joueurs qui m’ont accompagné pendant six ans, alors qu’à Auch c’est plus le club et la ville auxquels je suis attaché… Donc forcément entre les deux mon cœur balance. Mais au-delà du match de dimanche, je souhaite à ces deux clubs d’obtenir rapidement leur objectif : monter en ProD2.

Quand peuvent-ils y arriver selon vous ?

Nevers a les structures suffisantes pour l’envisager à courts termes. Et le FCAG, de son côté, a l’histoire et la connaissance du très haut niveau ce qui peut lui permettre de rapidement retrouver le ProD2. Ce qui est sûr c’est que, selon moi, dimanche soir Nevers sera toujours devant Auch au classement.

Vous ne voyez donc pas les Auscitains bousculer les Neversois ?

Auch fera une grosse performance, mais je ne vois pas l’USON craquer mentalement et ne pas relever le défi. De toute façon, avec l’effectif et les échéances qu’ils se sont fixés pour la fin de saison, ils sont obligés de venir faire un gros match à Auch. Après ce sont deux belles équipes, avec des potentiels intéressants, des ambitions et qui devraient se rendre coups pour coups. Mais à mon sens, et sur ce que j’ai vu cette saison, Nevers est supérieur dans la densité physique et dans la qualité intrinsèque des joueurs.

Pourtant Auch n’est qu’à cinq points de l’USON…

Je dirais qu’Auch a déjà cinq points de retard ! Après ce qu’il y a de sûr c’est qu’Auch est plus aguerrie aux joutes serrées cette saison. La géographie de la poule fait que les équipes qui viennent à Nevers arrivent souvent résignées : elles se savent inférieures et quand on rajoute les kilomètres qu’elles ont faits pour se rendre au match, les équipes ne peuvent qu’être démobilisées. Alors qu’à Auch, qui est bien plus facile d’accès, les équipes même si elles sont potentiellement inférieures, arrivent avec plus de convictions. Mais encore une fois l’USON joue peu de matchs couperets, mais dès qu’elle en joue un, elle le gagne !

Qu’est-ce qui peut faire basculer la rencontre ?

Auch a peut-être moins de qualités mais joue plus régulièrement des matchs couperets… Après il faudra considérer la météo, la forme du jour et surtout le contexte bouillant Moulias (N.D.L.R. Désormais appelé Stade Jacques Fouroux). De nombreux critères vont entrer en jeu. Mais très objectivement je n’imagine pas une seconde Nevers craquer. Quoi qu’il arrive l’USON sera toujours premier de poule dimanche soir. Propos recueillis par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?