Camara dans le grand bain

  • Camara dans le grand bain
    Camara dans le grand bain
Publié le , mis à jour

Parmi les cinq changements auxquels a procédé Guy Novès pour ce choc au pays de Galles, trois hommes jouent gros. Pour des raisons différentes.

Djibril Camara : première de feu

Comment ne pas porter un œil particulier à la rencontre que va livrer Djibril Camara, ce vendredi à Cardiff. Appelé pour la première fois à Marcoussis, dimanche dernier pour pallier le forfait de Marvin O’Connor, le Parisien a été la plus grosse surprise de la composition d’équipe dévoilée par Guy Novès, ce mercredi. Une première de feu, dans le contexte oppressant du Principality stadium. Surtout, il aura fort à faire dans son duel avec le colosse George North. C’est d’ailleurs en grande partie pour cette raison, physique, que Camara a été bain choisi par le sélectionneur. Pour lui, l’occasion est unique de se montrer sous son meilleur jour. Elle est aussi risquée.

Machenaud : les raisons d’y croire

Qu’importe le demi de mêlée, il est toujours facile d’évoluer derrière un paquet d’avants qui domine son vis-à-vis. En ce sens, Maxime Machenaud a été servi. Entré en jeu face à l’Iralnde juste après la paire Slimani-Ben Arous, le Racingman a profité de l’énorme effort de ses « gros » en mêlée fermée pour évoluer dans un fauteuil. Pour autant, les louanges ne s’arrêtent pas là. Très à l’aise à l’aiguillage, où ses inversions des sens de jeu ont posé de gros problèmes aux Irlandais, Machenaud s’est rapidement imposé comme un patron qui manquait sur le terrain. Ce vendredi, il sera titularisé pour la première fois par Guy Novès. Avec de gros espoirs le concernant, lui qui avait fait partie des joueurs « placardisés » par Saint-André après la tournée en Australie, en juin 2014.

Slimani : l’heure de reprendre la main

Pour tout dire, sa première rencontre dans ce Tournoi des VI nations 2016, face à l’Italie, avait été décevante. Muselé voire dominé par son vis-à-vis en mêlée fermée, pourtant son point fort, le Parisien a immédiatement subi le contre-coup de cette performance terne en prenant place sur le banc, lors de la deuxième rencontre face à l’Irlande. Un mal pour un bien, tant son entrée en jeu avait été décisive pour faire basculer le match. De nouveau titulaire ce vendredi, Slimani doit confirmer qu’il est bien le taulier du poste. À suivre.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?