Irlande : la sensation McCloskey

  • Irlande : la sensation McCloskey
    Irlande : la sensation McCloskey
Publié le , mis à jour

Considéré comme le plus grand espoir du rugby irlandais, Stuart McCloskey connaîtra contre l’Angleterre sa première titularisation.

C’est sa chance, enfin ! Elu meilleur joueur du mois d’octobre en Guinness Pro 12, Stuart McCloskey (23 ans) affiche une régularité détonante en Ligue Celte. Ceci alors qu’il n’est initialement que le troisième, voire le quatrième choix au centre de l’attaque de l’Ulster, derrière Darren Cave, Jared Payne ou Luke Marshall. De fait, McCloskey a su profiter des blessures des deux premiers pour être associé au troisième avec succès, en coupe d’Europe. « Je suis très heureux d’avoir réalisé de belles performances en coupe d’Europe, explique-t-il en préambule. Décrocher aujourd’hui une sélection en équipe nationale est un absolu, quelque chose que je n’aurais pas pu imaginer il y a encore trois mois. » Profitant aujourd’hui de la blessure de Jared Payne, blessé contre le XV de France, Stuart McCloskey sera titularisé au centre de l’attaque des Diables Verts contre les Anglais. Enfin, serait-on tenté de dire, tant les promesses affichées par le colosse de Belfast en Champion’s Cup furent éloquentes. À son sujet, Luke Marshall expliquait dernièrement : « Stuart est un monstre. Il pèse douze ou quinze kilos de plus que tous les autres centres du pays etcourt très très vite. Nous n’avons pas l’habitude de voir de mecs aussi musclés au milieu du terrain, en Irlande ! Il sera l’attraction du Tournoi des 6 Nations, croyez-moi ! »

Le roi du off load

Stuart McCloskey possède un profil ultra-complet. Le prototype même du centre moderne, costaud (1,92 m et 111 kg), doté de bons appuis et d’une dextérité incroyable. Rien d’étonnant, alors, à ce que Sonny Bill Williams soit son modèle. « Les centres néo-zélandais sont tout simplement hallucinants, affirme-t-il dans un sourire. Mais lui, tu peux parfois te gratter longtemps la tête avant de savoir ce qu’il va faire. Il a ce petit truc en plus qui l’amène à un tel niveau de jeu. C’est là que je veux arriver. » Lui qui partage une particularité avec SBW : l’art du off load. Il en a fait sa spécialité outre-Manche. « Mon admiration pour la star du off load n’est pas vraiment une surprise compte tenu de mon penchant pour ce geste, sourit-il. Dans ce domaine, mon pourcentage est assez élevé (il est, avec le deuxième ligne des Warriors Nakarawa, le meilleur joueur de off-load e la Ligue celte, N.DL.R.) et j’espère que cela ne sortira jamais de ma palette de jeu. »​

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?