Grenoble surprend le Stade Français

  • Grenoble surprend le Stade Français
    Grenoble surprend le Stade Français
Publié le

La saison du Stade Français peine a démarrer. Une nouvelle fois les Parisiens ont été battu (18-33) à domicile et c'est Grenoble qui a profité des faiblesses parisiennes pour ramener quatre points en Isère.

STADE-FRANCAIS - GRENOBLE 18-33

Par Guillaume Cyprien

 

Le film

Paris s’est logiquement incliné sur son terrain face à la puissance des Grenoblois. Les Parisiens ont joué leur va tout durant 70 minutes. Deux percées de Waisea leur ont permis de marquer deux fois. Mais ils ont souvent été au point de rupture dans ce match où le combat au près fut âpre. Grenoble a fini par s’imposer à la force de son paquet d’avant. Deux fois, le talonneur Arnaud Héguy a conclu deux mauls dévastateurs. Le premier sur une pénaltouche, qui a donné l’avantage au siens (65e). Le second sur une poussée collective que les Grenoblois ont fini à quinze joueurs dans le maul. Les Parisiens n’ont pas eu la force de s’opposer à ce rouleau compresseur. 

 

Le plus bel essai du match

Il a été signé par Julien Arias en début de match (10e minute). L’ailier parisien a débloqué son compteur en championnat en jouant un pick and go en bout de ligne à la suite d’un mouvement collectif limpide. Après un jeu au pied trop long de Battle facilement récupéré par le troisième rideau parisien, Waisea a percé plein champ sur quarante mètres avant de se faire stopper sur les trente mètres grenoblois. Dupuy a vite sorti la ballon pour Steyn. Face à la défense inversée, l’ouvreur sud africain a balancé une grande sautée pour Sinzelle qui a lobbé le dernier défenseur. Décalé tout seul en bordure de terrain, Sinzelle a accéléré sur une vingtaine de mètres, avant de se faire reprendre à quelques centimètres de la ligne. Arias avait bien suivi le mouvement depuis son aile opposée. Il a ramassé dans une nasse de joueur et étendu le bras dans l’en-but. Son  essai sera validé après arbitrage vidéo. Alors que les Parisiens éprouvaient de grandes difficultés depuis le début de la rencontre à manoeuvrer la défense inversée grenobloise, la rapidité d’exécution de ce mouvement leur a permis de débloquer leur compteur. 

 

L'homme du match : Fabrice Estebanez

Le talonneur Arnaud Héguy a été à la pointe du combat et il a marqué deux essais. Mais pour son grand retour à la compétition - il n’avait plus joué depuis le 29 novembre à l’occasion du match  aller contre le Stade Français - Fabrice Estebanez a livré une partie solide au centre du terrain. En l’absence des flèches Hunt et Aplon, alors que le jeu de Grenoble a un peu souffert du manque de vitesse sur ses extrémités, Estebanez a pesé de tout son poids au centre du terrain, et notamment en première mi-temps. Sur le premier essai inscrit en force par Farrel, c’est lui qui a permis à Grenoble de se rapprocher à un mètre de la ligne parisienne en avançant sur 10 mètres à la hache dans la défense de Paris sur une croisée simple avec Bosch. Son jeu au pied aussi a été bon. Sur le deuxième essai grenoblois, il a trouvé une touche de 50 mètres sur une pénalité, qui a permis à Grenoble de bénéficier d’une pénaltouche. Le maul qu ia suivi a donné Héguy son premier essai. 

 

Le tournant du match

C’est le deuxième essai d’Arnaud Héguy qui a permis à Grenoble de repasser devant à 9 minutes de la fin (65e). Il a définitivement enfoncé les Parisiens. Ils n’avaient plus la force de revenir au score. Eux s’étaient sauvés deux minutes avant de façon un peu miraculeuse. Waisea était parvenu à renverser Setephano juste devant son en but, à la suite d’une action meurtrière de deux minutes (Dupuy a été blessé dans ce rush collectif et a du sortir du terrain). Après la mêlée qui avait suivi ce essai refusé à la vidéo, les Parisiens avaient récupéré le ballon en profitant d’une glissade d’Estebanez, et avaient mené un contre de 80 mètres. Ils s’étaient offert un sursis et se trouvaient toujours devant au score à ce moment là. Mais la densité des Grenoblois a eu raison de leur résistance. Trois minutes plus tard, à la suite d’une pénalité, Estebanez délivrait un maitre coup de pied pour une pénaltouche gagnante. C’était fini pour Paris.

 

FICHE TECHNIQUE

A Paris (Stade Jean Bouin) - Samedi 18h30 – 4000 spectateurs.

Stade-Français-Grenoble :  18-33 (11-16).

Arbitre : M.Minnery (PA)

 

Evolution du score 5-0, 5-3, 5-6, 8-6, 8-13, 8-16, 11-16 (mt) ; 18-16, 18-21, 18-28, 18-33.

 

Grenoble : 4E Farrel (28e), Héguy (65e, 71e), Grice (79e) ; 3P Bosch (17e, 19e, 31e) ; 1T Bosch (28e), 1T Wisniewski (71e).

Non entrés en cours de jeu : 22.Kiuoni.

 

Stade-Français : 2E Arias (10e), Panis (48e) ; 2P Steyn (23e, 37e); 1T Steyn (48e)

Carton jaune : Bonneval (30e).

 

STADE-FRANCAIS : 15.Bonneval ; 14.Arias (22.Doumayrou, 55e), 13.Waisea, 12.Williams (21.Bosman, 71e), 11.Sinzelle; 10.Steyn ; 9.Dupuy (20.Daguin, 57e);  7.Macalou, 8.Ross, 6.Lakafia (19.De Giovanni, 33e) ; 5.Papé (cap), 4.Pyle (18.Moester, 71e); 3.Alo-Emile (23.Oléon, 60e), 2.Panis (16.burden, 57e), 1.Taulafo (17.Felsina, 60e)

 

GRENOBLE : 15.Gengenbacher ; 14.Dupont, 13.Farrel, 12.Estebanez, 11.Battle ; 10.Bosch (21.Wisniewski, 66e); 9.Mc Leod (20.Loustalot, 78e); 7.Vanderglas, 8.Setephano (19.Grice, 53e), 6.Diaby ; 5.Rodot, 4.Marie (18.Hand, 57e); 3.Edwards (23.desmaison, 52e), 2.Heguy (16.Bouchet, 71e), 1.Barcella. (17.Taumalolo, 52e).

 

Les Buteurs :

Steyn : 2/2P, 1/2T ; Bosch : 3/3P, 1/2T ; Estebanez : 0/1P ; Wisniewski : 1/2T

 

Les Meilleurs

 

Héguy, Estebanez, Mc Leod, Vanderglas ; Waisea, Sinzelle.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?