Grenoble : les clés du succès

  • Grenoble : les clés du succès
    Grenoble : les clés du succès
Publié le , mis à jour

Samedi soir, au stade Jean-Bouin, Grenoble s’est largement imposé face au Stade français (18-33), profitant de l’absence des internationaux parisiens. Avec cette troisième victoire à l’extérieur, les Isérois gagnent une place dans le classement et peuvent espérer, pour la première fois, atteindre les barrages.

Un parfum de revanche

Après s’être incliné de justesse (35-39) le week-end dernier à domicile face au Racing 92, le FCG marqué par un sentiment d’injustice, voulu prendre sa revanche en allant s’imposer sur la pelouse du champion de France. L’an dernier déjà, les hommes de Fabrice Landreau s’étaient imposés face au stade Français 30 à 21.

Une équipe remaniée

Dix changements ont été effectués depuis le match de la semaine dernière. Marie et Vanderglas ont connu leur première titularisation, tandis que le demi d’ouverture Gilles Bosch entamé pour la deuxième fois de la saison, la partie à la place de Wisniewski. De leur côté Gengenbacher et Estebanez ont revêtu le maillot de titulaire après plusieurs mois d’absence. En proposant de longues séquences de jeu, les Isérois sont venus à bout des défenseurs parisiens. Avec des avants conquérants dans les rucks, les Grenoblois sont allés inscrire pas moins de quatre essais.

Le stade Français fragilisé

Grenoble a su profiter du doublon pour pouvoir s’imposer. Fragilisés par l’absence de plusieurs internationaux, dont Parisse (Italie) ou Danty, Camara, Plisson, Burban, Flanquart et Slimani avec le XV de France, les Parisiens ont été inexistants dans cette rencontre. Ils ont manqué d’envie et d’engagement souligne Pascal Papé. Et comme si cette défaite ne suffisait pas, l’infirmerie s’allonge du côté parisien, Lakafia est touché à l’épaule et Julien Dupuy est sérieusement touché à l’œil.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?