Montpellier douche Toulouse

  • Montpellier douche Toulouse
    Montpellier douche Toulouse
Publié le , mis à jour

Déjà battu à La Rochelle la semaine derniere, le Stade toulousain s’est incliné à domicile ce dimanche face à un Montpellier ultra-pragmatique (29-31). Jean-Marc Doussain a raté la transformation de l’égalisation au bout des arrêts de jeu.

Par Jérémy Fadat et Julien Louis

LE MATCH

Jamais les Toulousains n’ont semblé maîtres de cette rencontre. Pas même lorsqu’ils menaient 3-0 au bout de trois minutes. Encore moins quand ils sont pourtant revenus à quatre longueurs de leurs adversaires après l’essai de McAlister (64e). Non, ce sont les Montpelliérains qui ont globalement dominé et surtout impulsé le rythme de la rencontre. Ceci notamment grâce à un plan de jeu diablement efficace : jeu au près, occupation du terrain et réalisme. Un triptyque parfait sur le terrain d’Ernest-Wallon. Qui leur a permis d’inscrire deux essais en cinq minutes par l’intermédiaire du même Nagusa (9e et 14e) et de prendre le large au score. Jusqu’à mener 21-12 à la pause. Un avantage accentué dès le retour des vestiaires. Et pourtant… On croyait que les deux essais toulousains (Perez et McAlister) dans les vingt dernières minutes ne suffiraient pour inverser le cours des événements. C’était sans compter sur l’incroyable débauche d’énergie des locaux dans les arrêts, lesquels ont enchaîné les temps de jeu et les mauls portés pour s’approcher de l’en-but héraultais et marquer par Matanavou. L’égalisation était au bout du pied de Doussain… Qui ratait la transformation et laissait le MHR s’imposer (31-29).

LE TOURNANT

L’essai de Paul Willemse

Il est intervenu à la 44e, quelques minutes seulement après le retour des vestiaires. Le Stade toulousain, mené de neuf points et qui attendait le retour de Florian Fritz à la suite de son carton jaune (34e), n’avait d’autre choix que de prendre le jeu à son compte. Ce qu’il faisait sur les premières actions de cette seconde période. Mais, sur un renversement, Jean-Marc Doussain hésitait quelques secondes avant de choisir d’écarter. Le géant deuxième ligne du MHR, Paul Willemse, avait tout vu et interceptait la passe de l’ouvreur toulousain. S’en suivait une course de quarante sur laquelle les défenseurs adverses tergiversaient. Trop… Et le Sud-Africain inscrivait un essai assassin (28-12).

L’HOMME DU MATCH

Dimitri Catrakilis

Il a réalisé le match parfait, ou presque. Du moins au vu des conditions atmosphériques du jour. Sous la pluie qui s’abattait sur Toulouse ce dimanche, l’ouvreur montpelliérain a livré une partition millimétrée. Aucune grande envolée mais une occupation décisive au pied. C’est lui qui a constamment renvoyé les Stadistes dans leur camp et a su jouer à maintes reprises dans leur dos. Au-delà, il est parvenu à scorer dès l’occasion s’en présentait. Notamment au cœur d’une première mi-temps durant laquelle il a converti deux pénalités, une transformation et un drop-goal. Assurément, Catrakilis a lourdement pesé sur les débats.

Le plus bel essai

Marchand sonne la charge et McAlister conclut cette superbe action ! Le talonneur remplaçant du Stade Toulousain perce sur quarante mètres et fait avancer toute son équipe dans son sillage. Avant de se faire reprendre sur les 22 mètres montpelliérains. Suite à un point de fixation, Mélé sert Doussain, qui voit le décalage côté ouvert. Le numéro dix tente alors une diagonale au pied osée, qui est volleyée par Vincent Clerc dans sa chute, sur la ligne de touche. Le ballon roule avant d’être récupéré par McAlister qui n’a plus qu’à aplatir sans opposition. Un magnifique mouvement collectif, lors duquel le jeune marchand et l’international tricolore Doussain ont été décisifs. L’un pour son échappée pleine de rage, l’autre, pour sa vision de jeu et sa précision au pied. Quelle audace !

La fiche technique

TOULOUSE — MONTPELLIER : 29-31 (MT : 12-21)

À Toulouse – Dimanche 16 h 15 – 12831 spectateurs

Arbitre : M. Garces (Béarn). Note : **

Évolution du score : 3-0, 3-3, 3-10, 3-15, 6-15, 6-18, 9-18, 9-21, 12-21 (M.T) ; 12-28, 19-28, 24-28, 24-31, 29-31

TOULOUSE 15. McAlister ; 14. Clerc, 13. Flood, 12. Fritz, 11. Perez (22. Matanavou, 65e) ; 10. Doussain, 9. Mélé ; 7. Harinordoquy (19. Cros, 75e), 8. Galan (18. Maka, 50e), 6. Gray (20. Camara, MT) ; 5. Albacete (cap.), 4. Lamboley ; 3. Johnston (23. Aldegheri, 49e), 2. Tolofua (16. Marchand, 49e), 1. Kakovin (17. Baille, 49e)

MONTPELLIER 15. Lucas ; 14. Nagusa (21. Reilhac, 39e), 13. Ebersohn, 12. Steyn, 11. Mogg ; 10. Catrakilis, 9. Paillaugue ; 7. Liebenberg (19. Jac. Du Plessis, 57e), 8. Qera, 6. Ouedraogo (cap.) ; 5. Privat (18. Tchale-Watchou, 57e), 4. Willemse ; 3. Jan. Du Plessis (23. Mas, 71e), 2. Ivaldi (16. B. Du Plessis, 47e), 1. Watremez

Toulouse : 3E Pérez (60e), McAlister (64e), Matanavou (80e) ; 1T Doussain (60e) ; 4P Doussain (3e, 25e, 31e, 40e)

Carton jaune : Fritz (34e)

Non entré en jeu : 21. Palisson

Montpellier : 3E Nagusa (9e, 14e), Willemse (43e) ; 2T Catrakilis (9e, 43e), 1DG Catrakilis (27e) ; 3P Catrakilis (7e, 35e, 71e)

Carton jaune : Tchale-Watchou (80e)

Non entrés en jeu : 17. Ishchenko, 20. Wright, 22. Floch

LES BUTEURS : Doussain : 1T/3, 4P/4 ; Catrakilis : 3T/4, 2P/3, 1DG/1, Paillaugue : 0P/1

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?