Bru : «On doit gagner en précision»

  • Bru : «On doit gagner en précision»
    Bru : «On doit gagner en précision»
Publié le , mis à jour

Alors que les Bleus ont retrouvé leur club, Yannick Bru dresse un bilan des trois premiers matchs.

Comment expliquez-vous cette première défaite de l’ère Novès ?

Ce match laisse des regrets sur le contenu de notre première mi-temps, où on trouve beaucoup de choses à redire. Cette première période nous déçoit. Nos sommes trop fébriles sur les ballons hauts, nous nous débarrassons trop vite de nos munitions. Il y a aussi des motifs d’espoir, comme notre force de caractère. Personnellement, je ne le découvre pas, mais certains joueurs doivent encore apprendre le très haut niveau mondial. Face à des nations comme le pays de Galles, on touche athlétiquement à ce qui se fait de mieux.

Le niveau international peut-il laisser le temps de cet apprentissage ?

C’est vrai que cette composante n’est pas facile à gérer. Nous aurions envie d’être patients et tolérants mais à ce niveau, le temps est une denrée rare. Alors, oui, le sentiment qui domine, c’est la déception.

Parmi les satisfactions, il y a le comportement de votre capitaine, Guilhem Guirado...

Ce mec, il faudrait lui donner une médaille, comme l’ordre national du mérite ! Il a été un grand capitaine et rend toute la confiance que nous avions placé en lui. Le groupe est à l’image de son capitaine. Il est valeureux et ne ménage pas sa peine. Au départ, nous avions anticipé que Camille Chat le remplacerait plus tôt dans ce match mais avec le blessure de Damien Chouly, nous avons dû nous adapter. Au final, quand je vois la qualité des quatre-vingts minutes qu’a livré Guilhem, je lui tire mon chapeau. Franchement, respect.

Que manque-t-il encore à votre équipe pour rivaliser durablement avec les meilleures nations ?

On demande aux joueurs d’être altruistes, de travailler en équipe et cela, ils le font. Ensuite, il faut désormais qu’on gagne très nettement en précision. Avec le peu de temps imparti, je trouve que nous avions effectué une très bonne semaine d’entraînement. La déception naît du constat que nous ne l’avons pas assez répercuté sur le terrain. J’espérais mieux de ce match, sur la précision de notre jeu. Il faut qu’on monte vite le curseur dans ce secteur. En début de match notamment, il y a trop d’imprécisions et de fébrilité. Nos pertes de balle sont trop rapides et aujourd’hui, un ballon vaut de l’or. Les joueurs savent qu’on les encourage à prendre des initiatives mais certains découvrent l’intensité athlétique et émotionnelle du niveau international. Il faut qu’ils apprennent vite.

Payez-vous d’avoir intégré autant de jeunes et aussi vite ?

C’est en tout cas un sujet de réflexion. Nous commençons à accumuler un peu de matière pour travailler. Les scénarios de l’Irlande et du pays de Galles se ressemblent. Les leçons, nous les tirerons. Mais je le répète, s’il y a des satisfactions, il faut aussi que cette équipe grandisse vite.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?