Thierry Thonon : «Weepu va marquer notre histoire»

  • Thierry Thonon : «Weepu va marquer notre histoire»
    Thierry Thonon : «Weepu va marquer notre histoire»
Publié le , mis à jour

Lundi dernier, le club de Saint-Sulpice-la-Pointe a officialisé la signature de l’ancien All Black Piri Weepu, licencié par Oyonnax. Le président Thierry Thonon s’explique.

Qu’est ce qui a motivé Piri Weepu à signer à Saint-Sulpice-la-Pointe ?

à Saint-Sulpice, on a beau évoluer en Honneur, ce qui n’empêche pas qu’on dispose d’un réseau de joueurs originaires du Pacifique. Parmi nos connaissances, il y a le pilier toulousain, Neemia Tialata. Ce dernier a hébergé Weepu après son départ à Oyonnax. Un soir d’entraînement, Neemia est venu de Toulouse, accompagné de Piri. Justement, ce soir-là, Il a discuté avec Lilian, un membre très actif de notre club affaires. Il lui a tout simplement demandé comment il envisageait la suite de sa carrière. Piri a répondu qu’il rentrait en Nouvelle-Zélande tout en attendant des éventuelles propositions de club. Lilian lui a répondu que s’il voulait galoper avec nous, il n’y avait pas de problèmes. à notre surprise, Piri a laissé entendre qu’il trouvait le club très sympathique, et qu’il était même prêt à signer une licence à Saint- Sulpice pour se relancer, s’amuser, se faire plaisir. Vous comprenez que nous ne pouvions pas laisser passer l’occasion, nous nous sommes empressés de lui faire parapher une licence.

Comment s’est passée son intégration ?

C’est formidable. à ce jour, il a fait deux entraînements. Il s’est vite fondu dans le groupe. Il passe très bien auprès de l’encadrement, des joueurs, des dirigeants. Pour un joueur de cette qualité qui a été champion du monde en 2011, obtenu de plus de soixante - dix sélections avec la Nouvelle-Zélande, il nous a donné une leçon d’humilité. Vendredi dernier, lors du dernier entraînement qu’il a effectué il y avait la presse, des supporters. Weepu a pris le temps de discuter avec tout le monde, il a signé des autographes, fait des photos avec les enfants avec en prime le sourire.

Quand va-t-il faire ses débuts sous le maillot saint-sulpicien ?

Tous les papiers officiels sont partis en recommandé, nous les avons photocopiés. Ils sont désormais sur les tables de la Fédération et du comité. Je ne vous cache pas que nous souhaitons utiliser ses services le plus vite possible. Nous espérons de tout cœur qu’il puisse disputer le dernier match de la phase qualificative le 13 mars prochain lors de la réception de la Vallée-du-Girou, le match au sommet entre le premier et son dauphin. Je pense que ce jour-là, nous risquons de battre le record d’affluence au stade.

Forcément sa venue ne peut que conforter vos ambitions sportives ?

Tout à fait ! En début de saison, Nous avons acté comme objectif l’accession en Fédérale 3. La venue de Piri est une plus-value, une valeur ajoutée pour le groupe. à ce jour, nous avons remporté quatorze matchs sans Piri. Je pense que nous allons en gagner d’autres avec lui. Il est vrai aussi que sa présence nous autorise à prétendre, pourquoi pas, à la conquête du titre régional.

Et la saison prochaine ?

Piri est de passage à Saint-Sulpice, c’est un joueur d’un niveau international qui va normalement rebondir dans un championnat professionnel l’année prochaine. Sa place n’est pas dans un championnat territorial ou fédéral. De notre côté, on profite des bons moments que nous offrent Piri. En quelques jours, sa venue nous a fait basculer vers une autre planète, une autre dimension. Maintenant, toute la France du rugby sait où se trouve Saint- Sulpice. à ce jour, toute la presse écrite, parlée, télévisée est venue nous solliciter. Tout le monde se rappellera à Saint-Sulpice qu’un champion du monde a porté le maillot rouge et bleu du RCS XV. Quoi qu’il en soit Piri Weepu va marquer l’histoire de la commune.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?