Le premier maillot bleu de Zalduendo

  • Le premier maillot bleu de Zalduendo
    Le premier maillot bleu de Zalduendo
Publié le , mis à jour

Le 28 novembre 1971 au stadium de Toulouse, Carlos Zalduendo honore sa première sélection face à la Nouvelle-Zélande qui s’est conclu par un score de parité 3 à 3. Quarante- cinq ans après, l’actuel président de la Fédération n’a rien oublié de ce premier match sous le maillot bleu

Dans le monde du rugby à XIII, Carlos Zalduendo brille par son éclectisme. À ce jour, il est le Président de la Fédération. Avant, il s’est illustré comme président du Toulouse olympique, manager de l’équipe de France et surtout comme joueur où il fut deux fois champions de France avec le Toulouse olympique en 1973 et 1975.

Licencié à Villeneuve et Saint-Gaudens, il a eu aussi le privilège de porter à vingt et une reprises, le maillot de l’équipe de France.

Pour sa première sélection le 28 novembre 1971 face à la Nouvelle-Zélande, l’actuel président de la fédération a 19 ans à peine. Malgré, le poids des ans, ce match n’a pas pris une ride dans la mémoire de Carlos Zalduendo.

« C’est un grand moment de ma carrière, un merveilleux souvenir d’autant que j’ai évolué avec des joueurs chevronnés et reconnus tels que Jean-Pierre Clair, Françis de Nadaï, Jean Capdouze que je voyais à la télé. Ce match face à la Nouvelle-Zélande, il était assez particulier. Il concluait une série de trois tests et malheureusement, les deux premiers avaient été favorables aux Néo-Zélandais. À Perpignan, ils s’étaient imposés 27 à 11 et Carcassonne, ils l’avaient emporté 24-2. Forcément pour ce dernier test, il fallait sortir la tête haute. Nous ne pouvions pas nous permettre une troisième défaite consécutive. Forcément lors de la mise en place, le groupe était sous pression, revanchard. Je découvrais l’équipe de France, j’étais à la fois émerveillé et conscient de l’importance de l’enjeu. »

Le dolpic de claude estirac

Une fois arrivé au stadium de Toulouse, Carlos a vu se réveiller une douleur à l’épaule, une blessure contractée quelques semaines plus tôt lors d’un match de championnat à Cavaillon. « J’ai ressenti une douleur à l’épaule. Je ne me voyais pas déclarer forfait moins de deux heures avant le coup d’envoi. J’en ai parlé au docteur de l’équipe de France, Claude Estirac qui m’a badigeonné de Dolpic. La douleur a disparu, j’ai pu jouer le match normalement. Pour mon premier match, je n’ai pas été pas impressionné par le protocole, le haka. Personnellement, je suis bien rentré dans le match. Dans l’ensemble, tout s’est bien passé », ajoute le président de la fédération.

Au final, l’équipe de France arrache un score de parité 3-3 et met un terme à une série de deux tests infructueux. Carlos Zalduendo retrouvera la Nouvelle-Zélande onze mois après jour pour jour à Marseille au stade Vélodronne, lors de la Coupe du monde 1972 organisée en France. Cette fois, les Français prirent le meilleur sur les Néo-Zélandais sur le score 20-9.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?