Alibert, l'arbitre aux trois Mondiaux

  • Alibert, l'arbitre aux trois Mondiaux
    Alibert, l'arbitre aux trois Mondiaux
Publié le , mis à jour

Thierry Alibert a eu le privilège de participer à trois Coupe du monde (2000, 2008 et 2013) comme arbitre. En 2000, il dirige son premier match du mondial entre l’Angleterre et les Fidji, un moment inoubliable

Dans le monde treiziste, Thierry Alibert a eu une carrière de joueur assez modeste. Licencié à Lescure, il a arrêté toute activité en junior suite à une fracture du bras. Ce passionné a alors rebondi dans le monde de l’arbitrage où à l’âge de vingt ans, il officie déjà en Elite 2.

L’arbitrage devient alors sa passion et dans ce domaine, il se forge une belle réputation. Au point que chaque année, il est sollicité pour diriger une finale nationale majeure. En 1997 à vingt-sept ans, il dirige sa première grande finale nationale, celle de la Coupe de France entre Limoux et le XIII catalan.

Une finale mémorable puisque c’est à dernière minute de jeu que le XIII catalan remporte le trophée grâce à un drop du centre Tena (27-26).

« Ce match est un grand moment de ma carrière. Ce fut une grande finale. Le stade Domec de Carcassonne était archi-comble. On arrive à la fin des prolongations. Limoux vient de taper un drop qui échoue sur le poteau. Sur la chaîne de tenus, le XIII catalan la négocie parfaitement. Les Catalans se trouvent à trente mètres des poteaux, il reste moins de dix secondes à jouer, le centre de Perpignan tape un drop et le réussit. C’était un scénario complètement fou. »

Devenu meilleur sifflet français à la fin des années quatre-vingt-dix, il cueille en 2000 les fruits de son labeur en participant comme directeur de jeu à la Coupe du monde 2 000.

Leeds entre Anglais et Fidjiens

Le 4 novembre 2000, le directeur de jeu tarnais se retrouve à Leeds au stade d’Headingley pour diriger Angleterre Fidji en match de poule du mondial.

« J’avais eu l’occasion de diriger des matchs de l’équipe de France, des matchs de la sélection universitaire, des juniors tricolores, mais ce match entre l’Angleterre et les Fidji, c’était mon premier grand match international. Je n’ai rien oublié de ce match. Je me souviens qu’une demi-heure avant le match le match, le stade était totalement désert. Trente minutes après lorsque nous sommes rentrés sur la pelouse, il était plein comme un œuf. Au coup d’envoi, il y avait deux grands capitaines : Andy Farrell pour l’Angleterre et Lote Tuqiri pour les Fidji. Le match a été dominé par l’Angleterre qui l’a emporté 66 à 4. De toute ma carrière, ça reste un moment extraordinaire. J’ai conservé le maillot, le short et le sifflet que j’ai encadré dans mon bureau. J’ai précieusement gardé la médaille de cette Coupe du monde qu’il m’arrive parfois de regarder. »

Une carrière dans l’arbitrage qui s’est tout de même ponctuée par douze finales nationales (Coupe et championnat confondu) dirigées, une finale de la Coupe du monde des clubs en 2011 entre Wigan et Saint-Georges Illawara, une longue expérience professionnelle en Super League et six rencontres officielles de Coupe du monde en 2000, 2008 et 2013. Voilà un beau palmarès et une carrière de directeur de jeu parfaitement réussie.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?