Lyon gagne en peinant

  • Lyon gagne en peinant
    Lyon gagne en peinant
Publié le , mis à jour

Loin d'être souverains, les Lyonnais ont dû s'employer pour triompher d'une très belle équipe de Carcassonne. Mais l'ogre continue sa marche en avant et prend quatre nouveaux points ...

Par Daivd Bourniquel

 

RESUME

Rarement, cette saison, Lyon n'aura autant souffert avant d'imposer son jeu. Il a en effet fallu attendre jusqu'à la 42e minute pour voir les Lyonnais passer en tête, à la faveur d'un essai de leur arrière Toby Arnold. Cette réalisation salvatrice pour les Lyonnais intervenait juste au retour des vestiaires après une mi-temps très compliquée pour les Gones, si ce n'est la plus compliquée de leur saison. Après avoir encaissé un essai très tôt dans le match (1re) par le pilier carcassonnais Valentin Ursache, les hommes de Mignoni ont couru après le score tandis que Carcassonne jouait une partition parfaite. Joël Koffi sur un maul parfaitement exécuté puis Benjamin Caminati qui interceptait une passe laser mal assurée entre Paul Bonnefond et Hemani Paea permettaient à l'USC d'inscrire trois essais en une mi-temps à l'ogre lyonnais. Tout simplement du jamais vu cette saison.

Mais voilà, ces Lyonnais-là forment une grande équipe et ils ont su ne jamais paniquer. Maintenus dans le match au plus fort de la domination carcassonnaise par le pied de leur ouvreur Jacques-Louis Potgieter et par un doublé de leur centre Paul Bonnefond, les Gones ont su être patients. Arnold leur a permis de passer devant au score avant que le banc, très puissant et qualitatif, ne fasse la différence en fin de match (entrées de Bonnaire, Kouider, Mavinga … Que du lourd !). Karim Ghezal inscrivait le quatrième essai lyonnais, celui qui allait permettre aux Rhônalpins de gérer sereinement la fin de rencontre en prenant sept point d'avance. Et c'est Thibault Regard, d'une course supersonique derrière un ballon tapé à suivre par Jacques-Louis Potgieter qui enterrait définitivement les espoirs carcassonnais en portant le score à 38-26 à la 65e. Lyon a souffert mais la toute puissance du groupe de Pierre Mignoni a fini par avoir raison de la vaillance de Carcassonne. Pas de bonus distribué.

 

LE FAIT DU MATCH

Le carton jaune de Fabien Grammatico. Alors que son équipe était plus que jamais dans le match, Fabien Grammatico a reçu un carton jaune obligeant les siens à jouer en infériorité numérique. Contre une équipe comme Lyon, cela ne pardonne pas. Les Carcassonnais ont encaissé un essai transformé durant leur période à quatorze ...

ESSAI DU MATCH 

La course folle de Thibault Regard. L'ailier a fini par rattraper un ballon tapé à suivre par son ouvreur au bout de l'en-but, après un plongeon dantesque qui lui a valu un arrêt-buffet mémorable dans les bâches entourant la pelouse d'Albert-Domec. Un bel essai synonyme de victoire pour les Lyonnais.

HOMME DU MATCH

Jacques-Louis Potgieter. Jamais génial mais toujours juste. Il ne s'est pas beaucoup trompé dans son rôle de chef d'orchestre, gérant à la perfection le tempo du match, sachant impulser du jeu quand cela s'y prêtait ou au contraire temporiser sur les temps forts des locaux. Du bel ouvrage dans le jeu saupoudré d'une bonne efficacité dans le jeu au pied.

FICHE TECHNIQUE

À CARCASSONNE – Vendredi 19 h 30 – 3 500 spectateurs

Arbitre : M. Graeme Wells (Ecosse).

Evolution du score : 5-0, 5-3, 10-3, 10-6, 13-6, 13-13, 16-13, 23-13, 23-18 (MT) ; 23-25, 26-25, 26-28, 26-33, 26-38.

Carcassonne : 3E Ursache (1re), Koffi (10e), B. Caminati (30e) ; 1T (30e), 3P (18e, 28e, 46e) Latorre.

Carton jaune : Grammatico (39e, faute technique).

Lyon : 5E Bonnefond (22e, 40e), Arnold (41e), Ghezal (55e), Regard (66e)  ; 2T (22e, 41e), 3P (7e, 14e, 52e) Potgieter.

Carton jaune : N'Zi (32e, brutalité).

Non entré en jau : 18. Basson.

CARCASSONNE 15. B. Caminati ; 14. Pakalani (21. Berchesi 1re-11e), 13. Grammatico, 12. Pohe, 11. Gros ; 10. Latorre, 9. C. Raynaud (cap.)(20. Y. Domenech 65e) ; 7. Koffi, 8. Maurens (19. Guironnet 50e), 6. Newlands ; 5. Tisseau (22. Gimeno mt), 4. Poux (18. Aliouat 39e) ; 3. Telefoni (23. Cringle 64e), 2. Jullien (16. De Carvalho 64e), 1. Ursache (17. Laval 64e).

LYON 15. Arnold ; 14. Regard, 13. Paea, 12. Bonnefond, 11. Romanet ; 10. Potgieter (22. Brett 67e), 9. Lorée (20. Durand 75e) ; 7. N'Zi (21. Bonnaire 63e), 8. Matadigo, 6. Fearns ; 5. Tuifua (19. Cerqueira 78e), 4. Ghezal (cap.) ; 3. Attoub (23. Kouider 72e), 2. Paulo (16. Mapusua 75e), 1. Du Preez (17. Mavinga 72e).

LES MEILLEURS

à Lyon, Potgieter, Ghezal, Bonnefond ; à Carcassonne, C. Raynaud, Koffi,

LES BUTEURS

Latorre : 1T/3, 3P/3. Potgieter : 2T/5, 3P/3.

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?