Saint-André : « Le verre à moitié plein... »

  • Saint-André : « Le verre à moitié plein... »
    Saint-André : « Le verre à moitié plein... »
Publié le , mis à jour

Le week-end a été riche en émotion, retour sur les déclarations de nombreux joueurs ou autres personnalités du monde ovale. Vous pourrez les retrouver dans le Midi Olympique du lundi 7 mars.

Didier Retière , ancien entraîneur du Racing 92 : « Combien de ces stars du Top 14 disputeront le Mondial 2019 ? Elles amènent parfois une vraie plus-value, mais elles viennent surtout terminer leur carrière, tandis que dans leur pays respectif des jeunes joueurs s’aguerrissent au niveau international. Il n’y a qu’à prendre l’exemple argentin ! »

Sébastien Ascarat, ailier à Montauban : « C’est un électron libre, un petit taureau, nous l’avons baptisé Chapza, Il a toujours le mot pour rigoler, pour animer. Il n’engendre pas la mélancolie » en parlant de son coéquipier, Jéremy Chaput.

Luix Roussarie, demi de mêlée de Tarbes : « le groupe n’a rien lâché face à une belle équipe très physique du BO qui dispose d’une mêlée et d’un groupe pénétrant qui font très mal ».

Raphaël Saint-André, entraîneur de Dax : « Je veux voir le verre à moitié plein. Et je suis content aussi de l’envie qu’ont montrée les joueurs. Ils se sont envoyés, ont été vaillants. On a su garder ce match nul. L’opération comptable n’est pas mauvaise. On prend dix points en trois matchs et on est invaincu sur trois rencontres, ce qui n’est pas arrivé à Dax depuis très longtemps.

Karim Ghezal, Deuxième ligne et capitaine de Lyon : « Cela faisait au moins cinq ans que je n’avais pas marqué un essai ! La dernière fois, il me semble que c’était avec le Racing… C’est un ballon porté tout simple. C’est un essai avant tout éminemment collectif et Masi Matadigo me fait un cadeau en me laissant marquer. Cela fait surtout plaisir parce que cet essai nous permet de prendre le score définitivement. »

Fabrice Estebanez, demi d’ouverture de Grenoble : « Comme nous, ils étaient 23 sur la feuille, sauf qu’on avait l’impression que leurs 23 joueurs étaient sur la pelouse… Nous étions trop serrés autour des zones de ruck, et notre redistribution n’a pas été bonne, prolongeait Jackman. Nous avons laissé des boulevards au large, où la vitesse des Clermontois nous a fait mal. »

Gaël Fickou, trois quart centre du stade toulousain : « Je suis forcément déçu car, si nous n’avons pas réalisé le match parfait, nous avons été assez efficaces pour l’emporter. On se bat, on s’accroche, on joue, on revient et puis… Mais je n’en veux à personne. Ce qui est arrivé à Seb (Sébastien Bézy) arrivera à d’autres. On doit rester soudés. »

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?