Aurillac invincible, l'Usap irrésistible

  • Aurillac invincible, l'Usap irrésistible
    Aurillac invincible, l'Usap irrésistible
Publié le , mis à jour

À l’issue de ce week-end pluvieux les équipes de Pro D2 n’ont pas joué dans les meilleures conditions, ce qui a souvent donné lieu à des rencontres serrées et laborieuses, mais aussi paradoxalement, à de grosses performances. Bilan et tour d'horizon.

Aurillac-Bayonne :23-10

Les Cantaliens officialisent leur vingtième victoire à domicile, un sans-faute depuis novembre 2014 ! Face à un Bayonne tout sauf ridicule, Aurillac a livré une performance excellente, fournie d’actions offensives riches et intenses. À la hauteur de leur niveau respectif, les deux équipes ont été auteurs d’un match d’une qualité rare. Malgré un secteur offensif largement exploité, les hommes de Vincent Etcheto n’ont rien pu faire face à l’immense envie des Aurillacois de confirmer après leur victoire sur Narbonne. C’était le match caviar de cette 21e journée.

Dax – Albi : 12-12

Les deux équipes se sont contentées d’un nul satisfaisant. Albi progresse dans le classement tandis que Dax sort enfin du rouge. Même si ce match a longtemps été une partie de jeu au pied, il n’a pas manqué d’intensité et d’engagement. Les conditions météo n’ont cependant pas permis une rencontre de grandes envolées. Nous retiendrons quand même l’énorme choc entre Prat et Rokoduru après 14 minutes de jeu, laissant les deux ailiers K.O, sonnés, puis évacués en civière ou avec une minerve.

Biarritz-Tarbes : 20-10

C’est une belle confirmation que les Biarrots se sont offerte vendredi soir, en enregistrant leur troisième victoire de rang après Perpignan et Béziers. En se hissant à la douzième place, les hommes de David Darricarrère reprennent leur souffle et s’éloignent de plus en plus de la zone dangereuse. Tarbes, non sans intention a cependant été l’auteur de nombreuses fautes, trop nombreuses pour espérer la victoire.

Perpignan-Béziers : 47-13

Quelle correction pour Béziers ! L’USAP preneur de risques et réaliste dans les confrontations n’a pas laissé une chance aux Biterrois de prendre la main dans ce derby de feu. Perpignan n’était vraisemblablement pas là pour faire de la figuration, au contraire, ils ont imposé un rythme plus que soutenu pendant 80 minutes. Cette victoire bonifiée pourra notamment donner un regain de confiance aux Catalans. Souvent irréguliers depuis le début de l’exercice, il ne leur reste plus qu’à confirmer.

Carcassonne-Lyon : 26-38

Ce n’est pas la volonté qui a manqué aux Carcassonnais, pleins d’intentions en première mi-temps dont ils sont sortis dominant. Seulement l’ego du LOU, vexé par une première période médiocre, s’est regonflé à bloc au retour des vestiaires. Lorsque les hommes de Pierre Mignoni ont décidé d’enclencher la vitesse supérieure, Carcassonne s’est perdu dans une spirale offensive. Lyon s’éloigne donc encore du reste du classement avec 22 points d’avance sur son dauphin Bayonne. Carcassonne, malgré ses efforts, s’enfonce dans les abysses.

Montauban-Provence : 20-10

Il aura fallu quelques secondes aux hommes de Marc Delpoux pour enlever le bonus offensif à Montauban. Les dés étaient jetés, Chaput venait d’aplatir le troisième essai montalbanais en offrant le bonus offensif à son équipe mais les Provençaux ont scellé le score en marquant leur seul essai de la partie, sous le son de la sirène. Les hommes de Péméja s’en sortent avec une victoire mais pas sans frustration. Provence, impuissant surtout en deuxième mi-temps, reste dernier. À noter que les deux équipes ont joué sur une flaque de boue grandeur nature, en guise de terrain.

Colomiers-Mont-de-Marsan : 12-12

Une rencontre de plus sous la pluie, qui a rendu les conditions difficiles. Seulement Colomiers n’était pas dans son meilleur jour. Au vu de leurs prestations précédentes, beaucoup s’attendaient à voir les Haut-garonnais corriger les Landais. Il en fut autrement notamment à cause de nombreuses fautes, et un manque d’engagement évident. Les hommes de Bernard Goutta ont manqué le coche et laissent échapper une place dans le Top 5. Pour les hommes de Christophe Laussucq, ce nul à l’extérieur n’est que du positif pour la suite des événements.

Bourgoin-Narbonne : 23-7

Les Héraultais sont rentrés penauds de cette rencontre terne. Alors que l’on imaginait qu’ils se déplaceraient à Bourgoin pour y marquer des points, ils ont tout simplement manqué d’ambition. Les Berjalliens avaient la volonté de s’imposer sur leurs terres, et sans briller non plus, ont rempli le contrat. Narbonne avait fait le choix d’aligner neuf espoirs pour ce déplacement, un risque qui sera dorénavant à ne plus prendre. Par Fanny Canals

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?