Rock ans roll attitude

  • Rock ans roll attitude
    Rock ans roll attitude
Publié le , mis à jour

Saint-Louis-Chalampé. Décidement, le championnat fédéral ne ménage pas les petites équipes.

Les Alsaciennes de l’entente Saint-Louis-Chalampé figurent définitivement tout en haut du palmarès des vraies pures et dures du championnat fédéral. Elles sont avant-dernières de leur poule. Elles ont pris des valises mémorables. Elles ne comptent qu’un seul succès. Et malgré leur petit effectif de 25 joueuses, toujours bricolant, elles n’avaient encore jamais déclaré aucun forfait. Dimanche dernier, elles ont bricolé plus que jamais. Elles étaient quatre coéquipières qui filaient sur l’autoroute en direction du stade de Chalon-sur-Saône.

700 kilomètres pour ça

Claudia Stirlé, employée d’une maison de retraite en Suisse, venait d’embarquer Morgane Moreau, Fanny Sutter et Marion Zinniger, deux infirmières et une salariée d’une entreprise de sécurité. Toutes sortaient d’une nuit de travail et n’avaient pas pu monter dans le bus avec le reste de l’équipe en raison du départ trop matinal. Et c’est vaille que vaille que toutes les quatre avaient décidé l’aventure de ce trajet en voiture personnelle de 350 kilomètres après une courte sieste pour faire le nombre et ne pas délaisser les copines. « J’ai des filles formidables », les loue leur entraîneur Aimé Cartable. Mais les aventurières n’ont jamais vu Chalon-sur-Saône. La vieille Golf de Claudia Stirlé a déclaré forfait à hauteur de Besançon. Prise de la bande d’arrêt d’urgence à 2 kilomètres heure, ralliement tant bien que mal d’une aire d’autoroute, coup de fil au conjoint, coup du fil du conjoint à un ami garagiste, et diagnostic imparable : joint de culasse foutu, « Arrêtes-toi tout de suite ma chérie ». Voilà comment cette journée des valeureuses a été interrompue, par une équipe diminuée qui ne verra jamais arriver cette cavalerie en attente d’une dépanneuse pour sa voiture, et pour elle du bus de leur équipe, venu les récupérer après un match pour l’honneur à effectif réduit. 1 000 euros de dommages mécaniques ont fait aussi une belle addition. Toujours prêtes pour le prochain coup ? « Toujours prêtes ! », éclate de rire Claudia Stirlé. On ne saurait jouer avec davantage de passion pour si peu de cacahuètes.

Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?