En 1970, le XIII s'offre la plus belle des finales !

  • En 1970, le XIII s'offre la plus belle des finales !
    En 1970, le XIII s'offre la plus belle des finales !
Publié le / Mis à jour le

Et Saint-Gaudins décroche son premier titre ! Nous sommes le 10 mai 1970. Cette année-là, la finale est le copié-collé de la précédente édition. Le XIII catalan et Saint-Gaudens vont une nouvelle fois en découdre pour le gain du titre.

Le titre avait échappé de justesse aux Saint-Gaudinois l’année précédente, pour un petit point de différence (12-11) ils avaient en effet abandonné le bouclier aux Catalans de Jeannot Capdouze et Francis Mas. Un an après, Saint-Gaudens a bien l’intention de prendre sa revanche, c’est le rêve de l’emblématique président, Fernand Soubie et de son entraîneur « Jep » Lacoste. Ce dernier a bien retenu l’échec de la saison passée. Il a bien préparé son équipe, étudié le jeu catalan.

Cette finale, elle est dominée des pieds par les Saint-Gaudinois. Dans tous les secteurs de jeu, ils sont autoritaires, élégants, pragmatiques et réalistes.

A six reprises, les attaques commingeoises se sont achevées derrière la ligne de but perpignanaise. Six réalisations qui sont l’œuvre du capitaine Marracq, d’un doublé de Roger Biffi, du véloce Serge Marsolan, du centre Michel Molinier et du remplaçant Raufast. Et pour donner un peu plus d’éclat à la victoire saint-gaudinoise, l’arrière et buteur Pujol a été en verve avec trois drops et quatre transformations à son actif.

Mis sous pression, pris dans la tenaille saint-gaudinoise, le XIII catalan a réussi à sauver l’honneur par l’ailier Michan et Jean Capdouze, le seul à avoir échappé au naufrage. Un score de 32 à 10 a officialisé le premier titre de champion de France de Saint-Gaudens. Une finale qui selon les puristes a été la plus belle disputée sur la pelouse du stadium.

Les équipes: Saint-Gaudens: Pujol (Lecompte) ; Séville, Molinier, Marsolan, Surre ; (o) Péré, (m) Arrateig ; Zacariotto; Serrano (Raufast), Biffi; Puysegur ; Lavigne, Marracq (cap). XIII catalan: Charcos ; Penarenda, (Fresquet), Prades, Mantoulan, Michan ; (o) Capdouze, (m) Clerc ; Humbert; Zamora, Barde (Ollet); Cabero ; Rébujent, Mas ;

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir