Quand les Bleus et les amateurs entrent en collision

  • Quand les Bleus et les amateurs entrent en collision
    Quand les Bleus et les amateurs entrent en collision
Publié le , mis à jour

Les Bleus et le Top 14 ne sont pas les seules victimes des fameux doublons. Le rugby amateur est lui aussi confronté aux incohérences d'un calendrier que ne ménage personne. 

Le rugby est décidément capable faire des choses bien étranges... Outre le fait de disposer d’un championnat domestique dont les intérêts ne sont pas en accord avec l’équipe de France, il est aussi capable de priver cette même équipe de France d’une grande partie de ses plus fidèles téléspectateurs : les amateurs. Comment, direz-vous ? Comme ça : ce week-end, une bonne partie des partie des rugbymen français ne pourront visionner le match de leur équipe de France, car bon nombre des équipes évoluant dans les séries territoriales (Honneur-4ème série) joueront ce dimanche à 15h, soit une heure avant France - Ecosse. Une collision dans l’agenda du rugby français qui n’a pas manqué de provoquer la colère des clubs amateurs, ainsi privés du match de leurs Bleus, mais qui ne sont pas uniquement du fait des comités, à l’image de celui de Midi-Pyrénées, présidé par Patrick Battut: «Notre intention n’est pas de priver les amateurs de l’équipe de France», a déclaré celui-ci, visiblement gêné de ce chevauchement: “Habituellement, les matchs de l’équipe de France sont prévus au samedi. Mais les nombreuses intempéries qui se sont abattues sur nos régions ont bouleversé nos plans.”

Plans perturbés

Le seul coupable serait donc le ciel français ? Pas exactement. Car comme l’indique Michel Rezungles, le responsable des calendriers de compétitions territoriales du comité Midi-Pyrénées, une journée du championnat Honneur était bien prévue ce dimanche. Comment expliquer une telle ineptie ? A en croire Rezungles, les comités sont tenus par l’agenda de la Fédération, qui exige de connaître l’identité des qualifiés pour le championnat de France au plus tard à la fin avril. Seulement, le championnat Honneur se termine mi-mars, et les quarts et de les demi finales territoriales se jouent en aller et retour. Avec la finale, cela fait donc cinq dates qu’il faut bien placer quelque part...

Mais comment expliquer le fait qu’autant de rencontres se disputeront ? En fait, cette journée était bien neutralisée pour tous les championnats territoriaux inférieurs à celui d’Honneur: de promotion Honneur à la quatrième série, les clubs n’étaient pas censés jouer. Mais les intempéries ont multiplié les annulations de rencontres, qui se sont retrouvées de fait placées sur cette date d’Ecosse – France. Et comme le réglement interdit de reporter une journée au-delà de la dernière journée de championnat, les comités se sont retrouvés dans l’impasse. Dommage... tant pour les Bleus que pour les amateurs, qui se voient ainsi privés d’une rencontre qui s’annonce pourtant passionnante...

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?