Trinh-Duc, Spedding, Guirado : trois joueurs, trois défis

  • Trinh-Duc, Spedding, Guirado : trois joueurs, trois défis
    Trinh-Duc, Spedding, Guirado : trois joueurs, trois défis
Publié le , mis à jour

Si c’est sur la production collective que les Bleus sont particulièrement attendus face à l’Ecosse, après un début de Tournoi brouillon, plusieurs éléments joueront tout de même des prestations particulièrement scrutées. Tour d’horizon.

Scott Spedding

L’arrière d’origine sud-africaine a commencé par séduire le sélectionneur sur le plan humain. Lors de France-Irlande notamment, alors qu’il n’était que 26e homme (non inscrit sur la feuille de match). « Mais il était investi comme s’il jouait. Sa joie était fantastique à voir, apprécie Novès. Elle était aussi significative de l’état d’esprit de ce garçon, irréprochable d’enthousiasme ». Après la prestation décevante de Maxime Médard, inconsistant sous les ballons hauts à Cardiff et trop transparent offensivement, le Clermontois aura donc l’occasion de se montrer en Écosse, cinq mois après la déroute de la Coupe du monde qu’il vécut de l’intérieur. A son crédit, la longueur de son jeu au pied, y compris dans les tirs au but, mais aussi une belle forme du moment qu’il avait démontrée à Grenoble, il y a une semaine. A lui de jouer

François Trinh-Duc

L’histoire entre François Trinh-Duc et l’équipe de France vient de s’ouvrir sur un nouveau chapitre. Le troisième, après celui de l’ère Lièvremont où « FTD » était longtemps un homme de base, avant d’être le « banni » de la Coupe du monde 2011. Il y a ensuite eu l’épisode Saint-André où Trinh-Duc était rarement appelé, jamais désiré. Avec l’arrivée de Guy Novès, Trinh-Duc semble retrouver une marque de confiance très appuyée. Appelé pour les premiers stages malgré sa blessure à un tibia, le Montpelliérain sera titularisé pour la première fois à Murrayfield. Pas seulement un jeu de rotation. « Nous ne procédons pas qu’à du turn-over. Je veux aussi qu’il y ait de l’émulation dans ce groupe, que les joueurs sentent qu’ils peuvent avoir des chances à saisir et qu’ils sont aussi en danger, en fonction des performances » explique Novès. Jules Plisson décevant à Cardiff, c’est au tour de Trinh-Duc de se montrer. Question talent, le Montpelliérain a tout ce qu’il faut. A lui de le prouver sur le long terme.

Guilhem Guirado

Que reprocher à Guilhem Guirado, depuis le début du Tournoi des VI nations ? Son entame, peut-être, face à l’Italie où le Toulonnais était apparu un peu en-dedans. Ensuite, sa montée crescendo a été époustouflante. Déjà très à son avantage face à l’Irlande, le capitaine des Bleus a été tout simplement colossal à Cardiff, il y a deux semaines. Infatigable, auteur de charges dévastatrices et impeccable en touche (15 sur 15), Guirado a touché l’excellence. Attendre mieux ce dimanche, à Murrayfield ? Ce sera difficile. Mais les Bleus auront besoin que leur capitaine fasse aussi bien pour les mener au combat et espérer la victoire. C’est tout son défi.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?