Fofana et Maestri, chasseurs de fantômes

  • Fofana et Maestri, chasseurs de fantômes
    Fofana et Maestri, chasseurs de fantômes
Publié le , mis à jour

Maestri et Fofana sont deux des principaux cadres, indispensables, des années Saint-André. Concurrence oblige, ils doivent désormais justifier leur statut et prouver que l’avenir s’écrira avec eux.

En choisissant de décaler Fofana à l’aile et de maintenir Maestri, Novès et ses adjoints ont envoyé un message fort et clair à l’ensemble de leur groupe. Ils espèrent logiquement des réponses à la mesure de leurs attentes.

Maestri : l’instant de vérité

En l’absence de Jedrasiak, Maestri et Flanquart sont associés pour débuter la rencontre, titulaires pour imposer leur puissance et contribuer à caler la mêlée bleue face à un pack écossais qui a largement dominé l’Italie, il y a quinze jours. Enfin, Vahaamahina a bousculé la hiérarchie à force de bonnes performances à l’entraînement. Il entrera en jeu avec lui aussi comme mission d’apporter un plus physiquement et de mettre son équipe dans l’avancée. La nouvelle rotation tricolore, avec quatre éléments assez proches sportivement, n’est pas sans conséquence. La concurrence ne fera pas de cadeau, même aux joueurs les plus expérimentés. Maestri le sait, lui qui s’est retrouvé sur le banc face aux Gallois après deux premiers matchs jugés décevants. Pour autant, le Toulousain a relevé la tête même s’il est encore loin de son meilleur niveau. A lui, désormais, de relever le défi qui lui est proposé et de prendre d’avantage d’importance dans le jeu courant en gommant sa tendance à la dispersion. L’un des principaux pourvoyeurs en touche du XV de France doit compter dans le mouvement général, portant le ballon, mettant ses partenaires dans l’avancée et devenant décisif. C’est à ce prix qu’il pourra durer.

Fofana, engagé volontaire

C’est la force de l’exceptionnel et la gestion d’une situation de «crise» avec la pénurie d’ailier (Huget, Thomas, O’Connor, Fall sont blessés) qui a conduit à la titularisation de Wesley Fofana à l’aile. Devenu incontournable au centre, le Clermontois va ainsi faire son retour au poste de ses débuts en professionnel. S’il avait eu le choix, Fofana aurait voté pour le centre, évidemment. Mais, il n’est pas décisionnaire et ne peut pas faire la fine bouche, ou traîner des pieds. Novès sera forcément attentif à sa performance mais également à son comportement. Parce que le maillot tricolore n’est jamais un trésor acquis. Et parce que la cause «XV de France» prévaut sur n’importe quel autre engagement. En clair, même l’expérience n’a pas valeur de laisser jouer sur la durée. Fofana, et tous les autres internationaux en exercice devront se plier aux exigences et aux besoins de la cause. Une manière habile -et directe- pour Guy Novès de faire comprendre à ses hommes que le collectif primera en tous points sous son mandat. Face à l’Ecosse, Wesley Fofana doit ainsi confirmer les attentes placées en lui : jouer son rôle de «finisseur», pesant sur la rencontre et l’adversaire au poste d’ailier, avant de penser à recadrer la trajectoire de sa carrière vers le centre. On ne badine pas avec l’intérêt de Bleus

Emmanuel Massicard
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?