Le Racing humilié à Montpellier

  • Le Racing humilié à Montpellier
    Le Racing humilié à Montpellier
Publié le , mis à jour

Vainqueur 60 à 7, Montpellier a remporté une impressionnante victoire face à un leader francilien complètement apathique et dépassé, qui encaisse sa plus grosse défaite depuis des lustres.

RESUME

Neuf essais et 60 points encaissés. Pour seulement 7 inscrits, à un quart d'heure de la fin du match histoire de sauver ce qu'il leur restait d'honneur (Dussartre, 67e). Une semaine avant le choc à domicile contre Toulon, les Racingmen avaient choisi de faire tourner pour le déplacement à Montpellier. Venus sans Carter, Imhoff ou Dulin, entre autres, les Franciliens ne pensaient sûrement pas être humiliés de la sorte pour autant. C'est simple : le MHR a dominé cette rencontre de la tête et des épaules, de la première à la dernière seconde. Avec, pour arme principale, sa puissance absolument colossale. Ainsi armé de toutes ses recrues (enfin arrivées), le MHR ressemble à un monstre rugbystique, qui avale ses adversaires sur les ballons portés, les châtie systématiquement en défense, leur vole un nombre incalculable de ballons dans tous les secteurs et avance inexorablement. Même en infériorité numérique... Après le carton jaune reçu par Qera (35e), les Héraultais continuaient ainsi de dominer. Et se payaient même le luxe d'inscrire 10 points à 14 contre 15, avec une pénalité de Catrakilis (40e) et un essai de Fall dès la reprise (42e). Le MHR attaquait en fait la deuxième mi-temps comme il avait entamé le match : tambours battants. Avec un essai de Bismarck Du Plessis tout en puissance sur une combinaison en touche dès la 5e minute de jeu. La bête était lancée. Et allait frapper huit fois encore par Steyn (9e), J. Du Plessis (12e), Nagusa (24e, 74e), Fall (42e), Mogg (64e), Ivaldi (71e) et sur un essai de pénalité (47eDiablement efficaces face à des Racingmen privés de ballons et de toute capacité de réaction, les Montpelliérains ont offert une démonstration de rugby et frappé un grand coup dans la course aux phases finales. Certes, le Racing 92 avait amené des jeunes mais le leader a été étrillé comme un promu sur la pelouse de l'Altrad-Stadium ce samedi. Cela va-t-il laisser des traces ? Réponse le week-end prochain.

 

L'HOMME DU MATCH

Jacques du Plessis ou la révolte de “Rahan”, le fils des âges farouche ! Sa longue chevelure blonde a crevé l’écran cet après-midi. Le Sud-Africain a réalisé une performance majuscule face aux Franciliens. Il s’est démultiplié aux quatre coins du terrain grâce à une activité et un abatage hors du commun.  Le numéro 4 fut monstrueux en défense où sa puissance physique a fait vaciller les attaquants adverses qui ont rebondi sur lui. Mieux encore, Jacques Du Plessis s’est également mis en valeur sur le plan offensif, qui n’est pas sa qualité première. Il a inscrit son premier essai sous les couleurs de Montpellier et a délivré une passe décisive en bout de ligne pour son compatriote, François Steyn (première réalisation avec le MHR). Replacé en seconde ligne, Jacques Du Plessis a donc réalisé son match le plus abouti sous ses nouvelles couleurs. A seulement 22 ans, ce joueur polyvalent s’impose comme l’une des trois très bonnes surprises du recrutement héraultais, avec Willemse encore énorme aujourd’hui et Liebenberg. Un trio “sudaf” qui ne fait pas dans la finesse mais déménage !

LE PLUS BEL ESSAI

Une réalisation de 40 mètres pour Timoci Nagusa, dont l'ailier fidjien était à l'initiative. C'est lui, en effet, qui jouait rapidement une pénalité après une énième faute francilienne. Il poursuivait en tapant au pied dans le dos de la défense française. A la lutte avec Benjamin Dambielle, il s'arrachait pour aplatir et voyait, après arbitrage vidéo, son essai validé et transformé. (72e). Le neuvième essai des Montpellierains, qui venait humilier un peu plus des Racingmen complètement dépassés.

LE TOURNANT 

Montpellier tuait le suspens en douze minutes. Entame canon des Héraultais qui marquaient trois essais en six minutes. Par B. Du Plessis (6e) après une belle combinaison en touche, Steyn (9e) et Jac. Du Plessis, suite à des séries de pick and go maîtrisées et deux surnombres parfaitement exploités sur les extérieurs. Trois réalisations qui permettaient au MHR de décrocher déjà le bonus offensif. Dans la foulée, le Racing 92 avait deux occasions franches de revenir dans la partie. Deux pénaltouches à cinq mètres que les Franciliens ne parvenaient pas à bonifier. La première mettait à la faute les locaux grâce un maul conquérant et la seconde était contrée dans les airs (18e) par Willemse. Aucun  point marqué et un second tournant. Cinq minutes plus tard, Nagusa était décisif sur une nouvelle offensive montpelliéraine. Et les Cistes mènaient 27 à 0. Le Racing perdait progressivement le fil de son rugby et ratait une nouvelle opportunité d’ouvrir son compteur à cinq minutes de la pause. En se faisant contrer une seconde fois en touche à cinq mètres de l’en-but. Et ne marquait donc pas en supériorité numérique (jaune à Qera, 35e). Les Ciel et Blanc avaient laissé passer leur chance et allaient le regretter. Puisqu’ils allaient même encaisser un essai au retour des vestiaires (Fall, 41e), à quinze contre quatorze. 

LA FICHE TECHNIQUE

 A Montpellier – Altrad Stadium– Samedi 14h30 - 13 558 spectateurs

Evolution du scrore : 5-0, 10-0, 17-0, 24-0, 27-0(MT) ; 32-0, 39-0, 46-0, 46-7, 53-7, 60-7 (score final).

Arbitre : M. Raynal

 

Montpellier : 9E Du Plessis.B (6e), Steyn (9e), Du Plessis.J (12e), Nagusa (23e, 72e), Fall (42e), essai de pénalité (47e), Mogg (65e), Ivaldi (71e); 6T (13e, 24e, 47e) Catrakilis, (65e, 71e) Paillaugue, Steyn (73e); 1P (39e) Catrakilis.

Carton Jaune : 7. Qera (35e, fautes répétées)

 

Racing 92 : 1E Dussartre (67e), 1T Dambielle (67e)

non entrée en jeu : 16. Szarzewski

 

MONTPELLIER : 15. Mogg (22. O'Connor 72e); 14. Nagusa, 13. Steyn, 12. Ebershon, 11. Fall , ; 10. Catrakilis (21. Lucas 59e), 9. Paillaugue (20. Wright 72e) ; 7. Qera (19. Liebenberg 61e), 8. Spies, 6. Ouedraogo (cap.) ; 5. Willemse( 18. Privat 59e), 4. Du Plessis.J ; 3. Kubriashvili (23. Mas 23e-29e-62e), 2. Du Plessis.B (16. Ivaldi 62e), 1. Watremez ( 17. Ischenko 72e)

 

RACING 92 : 15. Goosen (21. Dambielle 24e) ; 14. Vulivuli, 13. Dussartre, 12. Dumoulin (22. Rokocoko mt - 20. Andreu. 77e), 11. Dupichot ; 10. Tales, 9. Chaveau ; 7. Barba (18. Van der Merwe73e), 8. Masoe, 6. Nyanga (cap.) (19. Claasen, 50e) ; 5. Dubarry, 4. Kruger ; 3. Gomes Sa (23. Tameifuna, 50e-52e), 2. Lacombe, 1. Khinchagishvili ( 17. Vartanov, 50e)

 

BUTEURS

Catrakilis 3/6T, 1/1P

Paillauge 2/2T

Steyn 1/1T

Dambielle 1/1T

LES MEILLEURS

A Montpellier : Du Plessis.B, Du Plessis.J, Ouedraogo, Paillaugue, Steyn, Nagusa, Mogg

Au Racing 92 : Lacombe, Masoe, Dussartre

 

Emilie Dudon
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?