Battus, les Bleus finissent cinquièmes...

  • Battus, les Bleus finissent cinquièmes...
    Battus, les Bleus finissent cinquièmes...
Publié le , mis à jour

Battus au Stade de France par l'Angleterre (31-21) et pour la troisième dans le Tournoi, les Bleus auront beaucoup tenté. En vain. Ils terminent le Tournoi des VI nations à une triste cinquième place.

La France trop stérile

Cette équipe de France peut bien avoir perdu en Écosse, manquer encore de beaucoup de réglages qui font la trempe des grandes équipes du concert international et terminer ce Tournoi des VI Nations à une bien triste cinquième place, elle aura démontré, à travers ce dernier match face à l'Angleterre, un potentiel offensif qui laisse espérer des jours meilleurs. Dans une rencontre ouverte et rythmée, les Français ont trouvé de nombreuses failles dans une défense anglaise jusque-là impressionnante dans ce Tournoi. Un constat notamment valable sur les largeurs, que les Bleus n'ont pas hésité à attaquer depuis leur propres 22m. Mais c'est dans la finition que les Bleus ont clairement pêché, se contentant de prendre des points par le pied d'un Machenaud en réussite (7 sur 7). En face, la puissance des Anglais, supérieure, et leur précision à l'approche des lignes, leur a permis d'inscrire trois essais. Un différentiel très net, qui justifie la victoire méritée des hommes d'Eddie Jones au terme d'une seconde période maitrisée. Pour la France, il reste du travail.

Les Bleus battus autour des rucks

Si les Bleus ont finalement cédé face aux assauts anglais, ils le doivent en grande partie à leur faiblesse défensive à proximité immédiate des rucks. En face, il faut dire que le XV de rose dispose de porteurs de balle exceptionnels, Billy Vunipola en tête, qui permettent à leur équipe de jouer dans l'avancée, de disposer de libérations rapides et de profiter, en suivant, du désordre dans une défense prise de vitesse sur son replacement. Ce fut criant sur le premier essai de Care, qui profitait d'un retard de replacement de Poirot pour se faire la malle et filer entre les poteaux. En seconde période, c'est son remplaçant Ben Youngs qui profitait d'une charge monumentale de Billy Vunipola pour se saisir de la balle et envoyer Watson à l'essai. Des détails qui coûtent cher.

Cole, écran total ?

Après un premier essai sur une valise de Danny Care, les Anglais (qui menaient alors 10-6) revenaient dans les 22m français et insistaient dans un jeu à une passe de défi physique. Une option finalement payante, avec le pilier droit Dan Cole qui franchissait la ligne (20e minute). Mais y avait-il vraiment essai ? Sur l'action, Cole, bénéficiait d'un écran de son homologue gaucher Mako Vunipola, au contact de Guirado. Après un appel tardif à la vidéo, l'arbitre Nigel Owens décidait de valider un essai litigieux. Distancés (17-6), les Français ne feront alors que courir après le score. En vain.

 

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?