Le baromètre des trois-quarts : Vakatawa pied au plancher

  • Le baromètre des trois-quarts : Vakatawa pied au plancher
    Le baromètre des trois-quarts : Vakatawa pied au plancher
Publié le , mis à jour

Plutôt en vue en Ecosse, les trois-quarts français ont confirmé leurs bonnes dispostions au Stade de France face à l'Angleterre. Machenaud s'est montré fiable dans ses tentatives au pied, tandis que l'arrière Scott Spedding s'est signalé par de nombreuses percées.

Demi de mêlée

Maxime Machenaud a marqué l'essentiel (21 points) des Bleus. Efficace dans l'animation, il s'est aussi signalé par quelques interventions dans les rucks. Reste une question, qui gâche un peu le bon bilan du Racingman : où était-il sur l'essai de Care, qui s'est faufilé sans mal au ras du ruck ? Conscient de sa faute, l'ancien Agenais s'est ensuite illustré en arrachant un précieux ballons dans un ruck anglais situé dans les 22 mètres français (24e) et deux nouvelles pénalités (29e, 39e) mais en-avant dans ses 22 mètres juste avant la mi-temps qui amena la mêlée sur laquelle Slimani fut pénalisé, sans conséquence en raison de l'échec de Farrell. Au retour des vestaires, Machenaud fut toujours aussi précis dans ses tentatives, comme en ont témoigné ses trois nouvelles pénalités. Il fut également vigilant en couverture du deuxième rideau (71e). Remplacé par Sébastien Bézy

 

Ouvreurs

Décidément, le mauvais sort s'acharne sur François Trinh-Duc. Alors qu'il était plutôt précis sur ses coup d'envoi et bon animateur du jeu tricolore, l'ouvreur montpelliérain s'est blessé au genou gauche dès la 13ème minute. Remplacé par Jules Plisson qui, globalement, est passé à côté de son match. Coupable de plusieurs touches trouvées (29ème, 35eme), l'ouvreur parisien n'a pas non plus brillé en défense, à l'image de ce plaquage manqué à la 32ème sur Nowell sur ce qui aurait pu être l'essai du break anglais. Dans l'ensemble, il a donc souffert de la comparaison avec son vis-à-vis George Ford, plus fin et précis dans son jeu au pied. Pour l'heure, celui du Parisien manque cruellement de longueur, ce qui a favorisé les relances du triangle arrière anglais. Pour finir, il est difficile de lui en vouloir sur l'essai de Watson, qui trouva son origine sur une charge majusucule de B. Vunipola sur le Parisien.

 

Centres

Auteur d'un début de match discret, le centre toulonnais Maxime Mermoz s'est signalé par un jeu au pied en touche un peu court, suite auquel les Anglais sont revenus dans le camp français et marqué leur deuxième essai (au demeurant très litigieux) par l'intermédiaire de Cole. Ce jeu au pied hâtif fut donc lourd de conséquence... Quelques minutes plus tard, il commit un en-avant sous chandelle de Plisson (23e), mais s'est ensuite montré sérieux en défense, et efficace dans les rucks à l'image de ce bon contest qui offrit aux Bleus une pénaltouche à l'entrée des 22 mètres (37e). Remplacé à la 70ème par Médard, qui entra à l'aile, Fofana retrouvant le centre.

Son pendant toulousain Gaël Fickou n'eut pas vraiment de round d'observation avec son adversaire, puisqu'il fut sollicité d'emblée sous le coup d'envoi bien capté à deux mains. Quelques minutes plus tard, il fit parler son punch sur une charge sur le talonneur Dyland Hartley. A son débit, ce plaquage manqué sur Brown, qui fut heureusement sans conséquence puisque l'Anglais manqua sa passe. Appliqué en défense et dans les rucks, il a également bien suivi un petit par-dessus de Plisson qu'il sut transmettre à Mermoz au milieu de la seconde période.

 

Ailiers

Comme Fickou,Virimi Vakatawa s'illustra en tout début de partie, à l'image de ce premier sprint dans les premières minutes où il se sortit du plaquage de Haskell mais posa le pied en touche... dommage, tout comme cette passe mal assurée (9e) qui finit en touche, et cette nouvelle sortie du terrain à la 21ème minute. Il a ensuite retrouvé ses qualités d'équilibristes à la 27e, en bonifiant une passe mal ajustée de Loann Goujon. Au retour des vestiaires, Vakatawa a redémarré pied au plancher avec une nouvelle percée en plein cœur de la défense, qui amena la quatrième pénalité de Machenaud (43e). Le joueur à VII se montra également sûr sous le coup d'envoi anglais (44e), malgré la montée agressive de Nowell. A son crédit, Vakatawa a conservé cette surprenante activité qui lui a parfois rendu capable d'effectuer trois plaquages en moins de cinq secondes, comme à la 61e. Sur l'autre aile, Wesley Fofana a manqué son premier plaquage sur Joseph, mais la bourde fut rattrapée par Fickou. Le Clermontois s'est montré également en retard sur la percée franche de son coéquiper de club Scott Spedding, qui ne put le servir à la main. Fofana se montra toutefois efficace en défense sur une charge de B. Vunipola (34e), mais n e put empêcher l'essai de Watson.

 

Arrière

Scott Spedding fut probablement l'un des Bleus les plus en vue au Stade de France.Il fut dangereux sur sa première prise de balle, manquant de peu de franchir. Mais ce n'était que partie remise : dès la neuvième minute, le Clermontois perça à l'entrée des 22 mètres anglais pour servir Vakatawa. A son débit et comme Maxime Machenaud, il fut fautif sur l'essai de Care car il avait délaissé le fond de terrain. Il s'est ratrapé par une percée majuscule dans la défense anglaise (16e).Mais faute de soutien (ou en raison de la bonne défense anglaise), il a dû se contenter de prolonger au pied. Enfin, il fut coupable d'une mauvaise couverture du fond de terrain sur petit par-dessus de Ford à la 64eme.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?