Du retard à l'allumage

  • Du retard à l'allumage
    Du retard à l'allumage
Publié le , mis à jour

Une troisième défaite et une cinquième place pour le premier Tournoi des 6 nations de Guy Novès, qui démarre son mandat moins bien que ne l'avait fait Philippe Saint-André...

La comparaison est peut-être peu efficiente, mais pour son premier Tournoi à la tête de l'Angleterre, Eddie Jones soulève son premier Tournoi des 6 nations, accompagné même d'un Grand Chelem qui fuyait aux Anglais depuis treize ans... En face Guy Novès s'est d'abord imposé deux fois, avant de s'incliner face aux Gallois, aux Écossais et aux Anglais... Au cours d'une année paire, qui a vu le XV de France disputer trois rencontres à domicile, le nouveau sélectionneur n'a pas su transcender ses joueurs. Et si une embellie a été entraperçue dans le jeu des Tricolores, les résultats restent paradoxaux. Cinquièmes du Tournoi des 6 nations, les bleus démarrent le mandat de Guy Novès moins bien que celui de Philippe Saint-André. S'il ne faut pas faire de conclusion hâtive, le bilan des Tricolores est contrasté après les cinq premières rencontres disputées sous les ordres de Guy Novès.

 

Machenaud, l'homme providentiel

 

Alors qu'il semblait être le numéro trois dans l'esprit de Guy Novès, Maxime Machenaud a profité de la blessure de Morgan Parra et des difficultés rencontrées par Sébastien Bézy lors des deux premières rencontres pour s'imposer en demi de mêlée titulaire. Une place de numéro un qu'il est allé chercher après une entrée réussie face aux Irlandais lors de la deuxième journée. A un poste qui faisait débat depuis de nombreuses années et auquel ni Marc Lièvremont, ni Philippe Saint-André n'avaient trouvé de solutions idéales, Guy Novès semblerait avoir fait du numéro neuf du Racing 92 son titulaire. Auteur de vingt-et-uns points face au XV d'Angleterre, Maxime Machenaud s'est en plus mué en buteur irréprochable. Avec son sept sur sept, il a permis aux Tricolores de rester dans le match tout au long de la rencontre. Mais au-delà de ses qualités de buteur le joueur du, feu, Racing-Métro a parfaitement animé le jeu tricolore. Si le XV de France n'a pas trouvé de faille dans la défense anglaise, le demi de mêlée n'a cessé de donner du rythme aux attaques tricolores en collant constamment le ballon. Et finalement, même si ce Tournoi n'a pas forcément été concluant quant aux résultats du XV de France, le jeu des Bleus a retrouvé un peu de couleurs et a permis à des joueurs comme Virimi Vakatawa ou encore Maxime Machenaud de convaincre et de s'imposer comme des titulaires indiscutables aux yeux du staff tricolore. Pierrick Ilic-Ruffinatti.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?