Grenoble dans la douleur

  • Grenoble dans la douleur
    Grenoble dans la douleur
Publié le , mis à jour

Réduit à quatorze, puis treize, en fin de match, Grenoble a mis fin à une série de quatre défaites d'affilée, grâce à une première mi-temps bien maîtrisée.

Par Sebastien Fiatte

Résumé

Deux pénalités de Gaëtan Germain, dont une de cinquante-cinq mètres, donnaient le score aux Brivistes (6-3. 12e). Grenoble réagissait après un lancer dans les vingt-deux adverses. Après avoir fait appel à la vidéo, M. Minéry accordait l'essai à Steven Setephano. Wisniewski et Germain passait chacun une pénalité et Gio Aplon estoquait les Brivistes sur un de leurs temps forts avec une interception dans ses vingt-deux à la demi-heure de jeu. En deuxième mi-temps, l'ouvreur briviste, Ugalde, trouvait la brèche après un long travail de sape de ses avants. Germain manquait deux occasions de ramener les siens. Les cartons jaunes infligés à Aplon (68e), puis Desmaison (76e) crispait le stade des Alpes. A une minute de la fin, Germain ramenait les siens dans le bonus défensif (22-26). Une dernière pénalité jouée à la main par les visiteurs ne leur permettaient pas de trouver la brèche.

Le fait du match

Entre deux équipes sevrées de victoires depuis quatre matchs, le public du stade des Alpes n'ont pas eu droit à de grandes envolées malgré des conditions favorables. Elles ont beaucoup tenté mais finalement fait preuve de beaucoup de maladresses. Comme attendu la bagarre a fait rage dans les rucks et en mêlée. Plus tranchants, les Grenoblois ont mieux su exploiter leurs temps forts pour s'imposer dans la douleur mais non sans logique.

L'essai

Incertain pendant la semaine en raison d'un genou douloureux, le Sud-Africain, Gio Aplon, a montré qu'il ne ressentait plus aucune gêne. Titularisé sur une aile, il s'est illustré par un essai de quatre-vingt mètres après une interception dans ses vingt-deux pour offrir le break à son équipe avant la pause (20-9).

Le joueur

Evoluer à l'arrière ou à l'aile ne semble pas avoir beaucoup d'importance pour Gio Aplon. Titularisé au poste d'ailier pour la deuxième fois de la saison, après le déplacement à Castres en octobre, il a brillamment tenu son poste. Avant sa chevauchée fantastique, il avait sauvé son équipe en stoppant son homologue, Benito Masilevu, lancé le long de la ligne. Il s'est également fait remarquer en écopant d'un plaquage haut (68e), provoquant les huées du public des Alpes, qui ne comprenait, que Dominiko Waqaniburotu n'ait pas écopé de la même sanction quinze minutes plus tôt...

 

Les meilleurs :

Aplon, Roodt, Diaby, Wisniewski, Mc Leod ; Germain, Mela, Ugalde, Pointud

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?