Top 14 : Séance de rattrapage

  • Top 14 : Séance de rattrapage
    Top 14 : Séance de rattrapage
Publié le , mis à jour

Lors de ce rattrapage de la 13e journée de Top 14, Oyonnax a légué sa place de dernier à Agen. Dans le Sud, Montpellier a infligé une correction au Racing en marquant soixante points. Retour sur ce week-end mouvementé.

Oyonnax-Agen: 30-28

Pour cette rencontre de bas de tableau, Oyonnax s’est difficilement imposé à domicile. Alors qu’Agen multipliait les actions offensives et rendait la tâche dure aux Oyomen, ils regretteront longtemps tous les points laissés au pied par Burton Francis. Les coéquipiers d’Hansell-Pune se sont montrés assez passifs en première mi-temps, avant de rectifier les choses en deuxième période. Oyonnax laisse sa place de premier relégable à Agen, qui n’a jamais été aussi proche d’une descente en Pro D2.

Montpellier-Racing 92: 60-7

Quelle puissance ! Les Montpelliérains ont littéralement humilié le leader francilien en marquant neuf essais, pour un seul concédé. Certes, le Racing avait envoyé son équipe B dans l’Hérault, mais la domination montpelliéraine, grâce à un pack titanesque, a littéralement crevé l’écran. Alors qu’à la suite du carton jaune de Qera, les Héraultais se retrouvaient à quatorze, ils sont parvenus à inscrire dix points en douze minutes (un essai transformé et une pénalité). Ce fait qui relève de l’exploit, résume parfaitement les quatre-vingts minutes de souffrance qu’on vécut les Racingmen.

Pau-Castres: 21-16

Castres a été l’auteur d’une très bonne entame de match, avec un essai de Bias, mais n’a pas fait preuve de constance jusqu’au bout. Après vingt minutes de domination tarnaise, les Palois, sous la pluie, se sont montrés plus efficaces notamment dans l’occupation et dans la conquête grâce à un jeu d’avants satisfaisant. Mais c’est seulement en seconde période que les hommes de Simon Mannix ont véritablement repris l’ascendant, grâce au pied de Slade et grâce à un Traille brillant. Les Castrais, très proches des Toulousains au classement ont donc laissé passer une occasion de progresser. Pau de son côté, fait un grand pas vers le maintien.

Stade français-La Rochelle: 33-20

Les Parisiens avaient désespérément besoin de cette victoire. En difficulté depuis plusieurs semaines, ils se sont montrés très offensifs dès le début en marquant trois essais en vingt minutes. Une entame efficace qui a quelque peu noyé les Rochelais dans un retard de point difficile à rattraper. Difficile mais pas impossible, puisque Hingano est parvenu à franchir la ligne à deux reprises avant la pause. Le match a alors pris une tournure totalement différente, les Charentais ont longtemps répliqué au retour des vestiaires. Néanmoins, ils n’ont pas pu faire le poids face à des attaques parisiennes tranchantes et concluantes. Malgré un match tout sauf fluide et linéaire pour les hommes de Quesada, ils s’imposent avec le bonus offensif et se rassurent par la même occasion, avant de se déplacer à Toulouse pour le fameux classico.

Grenoble-Brive: 26-22

C’est un vrai soulagement pour Grenoble, qui s’est imposé péniblement face aux Brivistes. Les Corréziens, qui espéraient une place pour les qualifications n’ont pas réussi à trouver la faille. Les deux équipes ont multiplié les fautes, laissant un certain suspense jusqu’au coup de sifflet final. Sur la balle de match les hommes de Nicolas Godignon avaient l’occasion de recoller au score mais perdent le ballon sur une pénalité. Brive peut avoir des regrets mais se soulage en repartant avec le bonus défensif. C’était moins une pour les Grenoblois.

Clermont-Toulouse: 32-23

Grâce à cette victoire, Clermont prend provisoirement la place de leader. A l’issue de cette rencontre musclée, Toulouse n’obtient aucun point. Les hommes d’Ugo Mola ont pourtant collé au score tout au long de la partie, mais ils ont certainement manqué de rigueur dans le jeu courant, notamment sur les passes où beaucoup de ballons ont été perdus. Les esprits se sont échauffés au stade Michelin et en conséquence, le troisième ligne toulousain Gray a écopé d’un carton rouge pour coup de poing délibéré. Les Clermontois ont pu compter sur la justesse d’un Morgan Parra en réussite, qui a souvent sauvé les meubles.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?