Mondial des clubs : première finale en 2018

  • Mondial des clubs : première finale en 2018
    Mondial des clubs : première finale en 2018
Publié le , mis à jour

Mourad Boudjellal avait repris une idée de Serge Blanco pour porter l’idée d’une Coupe du monde des clubs. Finalement, c’est l’EPCR qui va tenter d’organiser cet événement. Première étape, la finale mondiale des clubs, entre le vainqueur de la Coupe d’Europe dès 2018.

Tout le monde cherche, depuis des années déjà, des dates pour alléger le calendrier, et voilà qu’un nouvel événement pourrait être officialisé dans les prochaines semaines. En effet, l’EPCR, organisateur des compétitions européennes, devrait annoncer l’organisation d’un match entre le vainqueur de la Coupe d’Europe et celui du Super Rugby. Le projet est bien avancé. Il est le fruit de réflexions menées depuis longs mois, qui semblaient d’abord aboutir, dans un premier temps, vers la création d’une véritable compétition continentale, mettant aix prises des équipes issues des pays participants aux 6 Nations et aux Four-Nations.

Face à la réalité imposée d’un calendrier surchargé et figé jusqu’en 2019, le projet a été remisé. Pour autant, l’EPCR veut aller vite pour contrer l’organisation de matchs «privés, comme ce fut le cas entre Toulon, Otago ou les Sharks, avec Toulouse et les Sharks. De tels événements se heurtent aux accords de l’organisme européen, qui avait refusé au RCT la possibilité d’utiliser le titre de champion d’Europe.

Depuis, l’EPCR a repris son projet en validant la mise en place d’une «finale» de la Coupe du monde des clubs qui devrait se dérouler à la fin octobre, à l’issue des Four-Nations et avant le début des compétitions européennes. Concernant le lieu, ne rien n’est arrêté : l’Europe, le Japon ou Hong Kong sont des hypothèses de travail, tout comme l’hémisphère Sud. « L’idée, c’est de faire de cette rencontre un véritable événement avec une très grande résonance et ce dès la première édition. On souhaite une enceinte de 80 000 places et un maximum de télévisions pour retransmettre l’événement », nous avouait ce week-end, une source proche du dossier.

Cette rencontre devra disposer du label World Rugby, «On ne fera rien sans eux» précise-t-on du côté de l’EPCR qui mise sur une première édition de ce choc dès 2018.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?