26 juin 2005 le jour de gloire du Toulouse Olympique

  • 26 juin 2005  le jour de gloire du Toulouse Olympique 26 juin 2005  le jour de gloire du Toulouse Olympique
    26 juin 2005 le jour de gloire du Toulouse Olympique
Publié le , mis à jour

Toulouse domine Widnes et accède en demi-finale

Que reste –t-il de la saison 2004-2005 au sein du Toulouse –olympique ? Le club a certes accédé aux demi-finales de la Coupe de France et s’est logiquement incliné face à l’armada catalane de l’UTC (26-10). Quelques mois plus tôt, il a retrouvé son rival catalan en finale du championnat de France à Narbonne encaissant une sévère correction (66-16) (le plus gros écart d’une finale du championnat de France).

Ceci dit, l’année 2005 demeure dans les têtes toulousaines, celle d’un grandissime et excellent parcours en Coupe d’Angleterre. Tout a commencé en seizième de finale, le 2 avril lors de la réception des amateurs de Wath –Brow où ces derniers se sont inclinés (56 -12). Un mois après, Doncaster subit la loi toulousaine sur la pelouse du stade Arnauné (32-18). Après cette victoire, les Toulousains se retrouvent qualifiés pour les quarts de finale. A cette occasion, ils vont en découdre face à Widnes, un club de légende du Royaume-Uni. Cette année-là, Widnes n’est pas particulièrement brillant. Il occupe la dixième place du championnat et songe plutôt au maintien qu’à un parcours en Cup.

36 DEGRES

Ceci dit, les « Widnesmen » n’ont nulle intention de brader cette épreuve. Ils ont bien l’intention d’épingler le représentant français à leur tableau de chasse.

En ce jour du 26 juin 2005, le stade des Minimes va vivre un grand moment de son histoire. Le mercure avoisine avec les 36 degrés et malgré cette croissance du thermomètre, plus de 5000 personnes sont venus encourager l’équipe entraînée à l’époque par Justin Morgan. Sous une chaleur tropicale, c’est Toulouse qui anime le débat, met du rythme et surtout alimente le tableau d’affichage. Cédric Gay, Fabrice Estébanez ne se sont pas privés de faire des dégâts dans la défense anglaise pour porter le score à 20 -0 à la demie heure de jeu et 20 -12 à la pause.

A la reprise, le représentant de la Super –League ne trouve aucune solution. Obligé de courir après le score, il ne peut que reconnaître la supériorité de son adversaire. A 17 heures, le coup de sifflet final du directeur de jeu d’Outre- Manche officialise la victoire du Toulouse olympique 40 à 24 et sa qualification en demi-finale. Un mois après à Huddersfield, les Toulousains s’inclinent face à une excellente équipe de Leeds (56-18). Quatre ans après pour l’ouverture du Championship, Toulouse s’est rendu à Widnes. Ce dernier n’avait pas oublié cette élimination en Cup. Les « Widnesmen » s’imposèrent 70 à 0. La vengeance est bien un plat qui se mange froid.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?