Les trois-quarts qui ont marqué le Tournoi

  • Les trois-quarts qui ont marqué le Tournoi
    Les trois-quarts qui ont marqué le Tournoi
Publié le , mis à jour

Voici la ligne de trois-quarts composée des joueurs qui se sont mis en évidence tout au long de ce Tournoi des 6 nations 2016.

15. Stuart Hogg (Écosse) – L'essai de plus de cinquante mètres inscrit face à l'Irlande au cours de la dernière journée du Tournoi a émerveillé les spectateurs de l'Aviva Stadium. Pourtant, une action ne suffirait pas à décrire le talent de Stuart Hogg. Car ce n'est pas sur un mais bien au cours des cinq rencontres de la compétition que l'arrière écossais a régalé de par ses qualités de vitesses, ses crochets et même sa capacité à faire jouer ses partenaires.

Stat : 17 – Stuart Hogg est l'arrière de la compétition ayant battu le plus de défenseurs. Mais plus qu'un simple funambule, le numéro 15 écossais a également montré qu'il savait être altruiste, s'essayant à trois reprises à l'exercice si précieux de la passe décisive, soit le meilleur total du Tournoi, à égalité avec Owen Farrell et Dan Biggar.

 

14. George North (Galles) – A seulement 23 ans, George North, comptabilise déjà soixante sélections... Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'ailier de Northampton est l'une des références mondiales à son poste. Puissant, habile ballon en mains et doté d'une fréquence de jambes surprenante pour un joueur de ce gabarit (1 m 93, 109 kg), l'ailier gallois a fait mal aux défenses européennes tout au long du Tournoi.

Stat : 4 – Meilleur marqueur de la compétition, George North est allé quatre fois à dam. Finalement, seule l'Irlande n'aura pas encaissé d'essai de l'ailier gallois. A noter qu'il est également le joueur du Tounoi ayant battu le plus de défenseurs (vingt-six).

 

13. Jonathan Davies (Galles) – C'est à chaque reprise un tout autre Jonathan Davies que l'on redécouvre lors des compétitions internationales. Car s'il n'a jamais su imposer sa patte au sein de l'attaque clermontoise, le natif de Solihull en … Angleterre retrouve, avec le XV du Poireau, sa capacité à avancer à l'impact mais également à faire jouer son comparse du centre : Jamie Roberts, maître dans le domaine de la démolition des défenses.

Stat : 400 – Jonathan Davies a disputé l'intégralité des rencontres Galloise (400 minutes sur 400). En passant cent pour cent du temps sur la pelouse, le centre clermontois a une nouvelle fois prouvé qu'il était l'un des rouages essentiels de la ligne d'arrières galloise.

 

12. Owen Farrell (Angleterre) – Et si Eddie Jones avait enfin trouvé la solution idéale pour le XV de la Rose ? Son successeur Stuart Lancaster avait déjà tenté de jouer à deux dix mais le nouveau sélectionneur anglais semble avoir définitivement installé Owen Farrell en position de cinq-huitième. Avec George Ford, Owen Farrell a en mains les clés du jeu anglais, qu'il joue en dix ou au centre.

Stat : 69 – Avec un essai, huit transformations et seize pénalités, Owen Farrell a terminé meilleur réalisateur de la compétition. Et avec 84% face aux perches, le buteur de Saracens symbolise le pragmatisme anglais.

 

11. Keith Earls (Irlande) – Seul représentant irlandais de cette ligne de trois-quarts du Tournoi, Keith Earls a souvent été le dynamiteur de l'attaque du XV du Trèfle. Parfois stéréotypé, le jeu de mouvement des Irlandais n'hésitait pas à laisser s'exprimer Keith Earls (et Simon Zebo). Capable d'éliminer n'importe quel adversaire en un contre un, l'ailier du Munster est indispensable au sein d'une sélection réglée comme une horloge.

Stat : 50 – Face à l’Écosse Keith Earls a tout simplement disputé sa cinquantième rencontre sous le maillot irlandais. A vingt-huit ans il pourrait bien s'inscrire dans la durée avec comme objectif, à long terme, le Mondial 2019 au Japon où l'Irlande tentera pour la première fois de son histoire de passer la stade des quarts de finale.

 

10. Dan Biggar (Galles) – Si le grand public a découvert Dan Biggar un soir de Galles-Angleterre lors de la dernière Coupe du monde, le demi d'ouverture Gallois ne cesse de confirmer... Précis au pied, mais surtout capable de faire jouer sa surpuissante paire de centres, le numéro 10 des Ospreys a continué d'éblouir l'Europe du rugby au cours de ce Tournoi des 6 nations 2016.

Stat : 157 – Dan Biggar est le demi d'ouverture ayant parcouru le plus de mètres ballons en mains au cours de ce Tournoi des 6 nations 2016, devant George Ford (141) et surtout Jonathan Sexton (142). Preuve, s'il en fallait une, de la capacité d'alternance du numéro 10 gallois, capable de faire jouer ses trois-quarts mais qui n'hésite pas à choisir la solution individuelle si cette dernière s'impose.

 

9. Greg Laidlaw (Écosse) – Capitaine d'un navire écossais retrouvé, Greg Laidlaw symbolise à lui seul cette nation coachée par Vern Cotter. Accélérateur du jeu du XV du Chardon, le joueur de Gloucester s'est une nouvelle fois mué en leader technique et en facilitateur de l'attaque écossaise.

Stat : 51 – Alors qu'il n'a marqué aucun essai, Greg Laidlaw a inscrit 51% points écossais tout au long de la compétition. Buteur fiable (82%) le demi de mêlée est de ces joueurs qui peuvent maintenir leur équipe à flot rien qu'à l'aide de leur efficacité face aux perches. Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?