6e place : les jeux sont-ils fait ?

  • 6e place : les jeux sont-ils fait ?
    6e place : les jeux sont-ils fait ?
Publié le , mis à jour

A huit journées de la fin, l’identité des deux futurs relégués ne fait plus guère de doute. Et devant ? Si les six-mêmes équipes trustent les places de qualification depuis un long moment, la situation ne paraît pas encore définitivement figé. Explications.

Très chère sixième place. Elle peut vous sauver un bilan, vous offre un ticket pour la grande Coupe d’Europe et vous autorise les espoirs les plus fous, de Stade de France et de Bouclier de Brennus. Cette saison encore, elle constitue un des principaux enjeux de la fin de saison régulière. A huit journées du verdict de ce championnat, la cour des prétendants s’est réduite.

Le Stade français, champion en titre, a publiquement abdiqué au cours de l’hiver pour se consacrer au maintien et à la Coupe d’Europe. Grenoble, Brive et La Rochelle, discrets ambitieux, se retrouvent de leur côté relégués à huit points ou plus du sixième et semblent écartés de la course. A moins d’une incroyable série victorieuse...

En tête de classement, les trois ténors paraissent immunisés contre toute fâcheuse déconvenue, surtout Clermont (62 points) et le Racing 92 (59). La marge de manœuvre de Toulon (57) s’avère plus restreinte même si le top 4 ne devrait pas échapper aux triples champions d’Europe. A la faveur d’un hiver épatant, Montpellier (55), l’équipe en forme du moment, et Bordeaux-Bègles (52) ont de leur côté pris leurs aises. Avec quatre points d’avance sur Toulouse (48), les Girondins ne paraissent toutefois pas encore à l’abri. La réception de Clermont, dimanche, à Chaban-Delmas, constitue un rendez-vous à ne pas manquer, une semaine avant d’accueillir un Racing 92 sûrement remanié en vue de la Coupe d’Europe. Deux succès consécutifs à la maison placeraient Raphaël Ibanez et ses hommes en position de force.

La lutte pour la sixième place pourrait dès lors se résumer à un duel entre Toulouse (48) et Castres (44). Les Rouge et Noir, premiers ex-aequo avant le début du Tournoi, n’ont cessé de reculer dans la hiérarchie quand le CO a su, grâce à son coup de force à Colombes, se repositionner en embuscade. Sept jours après avoir laissé échapper une belle occasion de revenir à hauteur des Stadistes, à Pau, les Tarnais se déplacent à Brive avec l’intention de ramener quatre points. Histoire de rester à portée des Toulousains avant un derby de Midi-Pyrénées alléchant, à Pierre-Antoine, dans une semaine…

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?