Montmélian : la fédérale 2, un plaisir!

  • Montmélian : la fédérale 2, un plaisir!
    Montmélian : la fédérale 2, un plaisir!
Publié le , mis à jour

Après plusieurs saisons de galères, le club a retrouvé le goût de la victoire à l’échelon inférieur, et veut continuer à former, fort de quatre cent cinquante licenciés.

Au début de saison, Montmélian regrettait d’avoir reçu le statut de favori. Six mois plus tard, l’équipe n’a pas fait démentir les pronostics établis à son corps défendant. Quelques aient été les résultats hier, elle se déplacera en leader chez son dauphin, Saint-Priest, dimanche, prochain, pour le match au sommet de la poule. Après plusieurs saisons passées dans les sous-bois, loin des cimes, retrouver les sommets du haut du classement est une bouffée d’air pur pour tout un club. « Ça fait du bien à tout le monde, dirigeants, bénévoles, joueurs, reconnaît l’entraîneur, Ludovic Mollinié. Nous avons un jeu plus plaisant, nous essayons de déplacer le ballon. En Fédérale, nous bataillions beaucoup pour tenter de gagner et de nous maintenir. »

Avec une équipe rajeunie depuis plusieurs saisons, qui fait la part belle aux joueurs champions de France Belascain en 2013, encadrée par des anciens - Thomas Amirante, Sylvain Finas, entre autres - le club a également su conserver ses joueurs à l’intersaison (quatre départs) et se renforcer (dix-sept arrivées), une rareté pour un relégué. « Beaucoup de joueurs étaient en mal de temps de jeu dans leur club. Ils ont été séduits pas notre projet qui était de remonter tout de suite et de faire du jeu. Finalement, la relégation est peut-être un mal pour un bien. La Fédérale 3 permet aux jeunes de progresser plus tranquillement. Mais ce serait bien de remonter. »

Déjà, il s’agit d’assurer la première place, que Saint-Priest, invaincu depuis son déplacement dans les Alpes, va tenter de lui contester jusqu’au bout. Ensuite, il faudra assurer en phases finales, une fête que le club n’a plus connue depuis longtemps. Mais Montmélian n’a guère de marge. Hormis contre Ambérieu et Givors, il n’a jamais survolé une rencontre. Sa volonté d’envoyer du jeu a pour conséquence un déchet visible dans les points concédés en défense. « Nous sommes fixés sur l’utilisation du ballon reconnaît Ludovic Mollinié. Mais nous pouvons nous adapter et fermer le jeu si nécessaire. »

Objectif formation

Et en cas de montée, il y aurait d’autres soucis à gérer. Dominer en Fédérale 3 n’est pas un gage de réussite au niveau supérieur. Beaucoup en font l’expérience saison après saison. En cas d’échec, ce ne serait pas un drame. Les résultats ont redonné le sourire à tout le monde. Et l’équipe fanion n’est pas la seule en pleine bourre. La réserve et les juniors Balandrade sont également leaders et en passe de se qualifier pour les phases finales. « Notre objectif premier reste la formation, rappelle le directeur sportif, Michel Olivetto. Il s’agit de faire jouer nos jeunes et de les amener au meilleur niveau possible. Maintenant le niveau est monté. Nous avons joué sept des dix dernières saisons en Fédérale 1. À l’avenir, nous espérons faire pareil en Fédérale 2. » Pour un club situé dans une commune de quatre mille habitants et qui compte quatre cent cinquante licenciés, ce serait déjà une belle performance. Même en Fédérale 3, Montmélian n’a certainement pas fini de faire entendre parler de lui.Par Sébastien FIATTE

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?